Semester d'échange en Suisse

Clara Lerond étudie à l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais en France. Elle a décidé de passer le semestre de printemps 2016 à Berne à la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL.

Racontez-nous votre parcours professionnel en quelques mots.
Après mon baccalauréat scientifique option Sciences et Vie de la Terre, obtenu à Metz, en Lorraine ma région d'origine, je me suis orientée vers des études agroalimentaires dans une école d'ingénieur. Je suis désormais étudiante en 4ème année à LaSalle Beauvais en Alimentation et Santé, en spécialité Prévention Alimentation et Bénéfice Santé (PREVALS). Plus tard, je souhaiterai travailler dans la prévention santé et pourquoi pas dans la recherche, sur le diabète notamment.
J'ai eu la chance d'étudier le semestre de printemps 2016 à la HAFL à Zollikofen, près de Bern.
Mon cursus m'amène régulièrement à effectuer des stages. Un stage que j'ai effectué aux Etats-Unis m'a donné envie de voyager et de découvrir d'autres horizons. Grâce à cette expérience, j'ai pris conscience de l'importance des langues et j'ai voulu améliorer mon allemand. J'ai donc décidé d'effectuer un semestre à l'étranger en Suisse.

 

Quelles ont été vos impressions en tant que membre de la « communauté BFH » ?
Tout d'abord, j'ai été vite étonnée de la gentillesse des Suisses et de leur facilité à venir vers moi. Je ne me suis jamais sentie seule, il y avait toujours quelqu'un pour m'accueillir ou pour m'aider au début, et ça ne s'est jamais arrêté.
Il n'y a pas beaucoup d'Erasmus à la HAFL, il est donc très facile de rencontrer des gens et de se mêler aux étudiants.
Les cours ont été d'une grande qualité. J'ai beaucoup appris et revu des notions essentielles à mon cursus. J'ai vraiment apprécié la qualité des cours en groupe restreint. Il est facile d'interagir et de parler aux professeurs, qui étaient très disponibles et disposés à répondre à mes questions. J'ai également toujours été bien assistée dans les démarches administratives tout au long de mon semestre.

 

Pourquoi avez-vous décidé de passer un semestre en Suisse, particulièrement à Berne ?
L'école de la HAFL de Zollikofen est un des partenaires de mon école en France. Je voulais partir un semestre à l'étranger dans un pays germanophone pour pratiquer mon allemand. Après quatre mois aux Etats-Unis où j'ai pu perfectionner la langue anglaise, je voulais faire de même pour l'allemand et pouvoir le valoriser par la suite. La langue allemande est un réel atout dans l'agroalimentaire. Elle fait partie de la culture de ma région et est très chère à mon grand-père.
J'avais le choix entre l'Allemagne et la Suisse, les événements m'ont mené à la Suisse et je ne le regrette absolument pas.
La Suisse n'est pas très éloignée de la Lorraine, j'ai donc pu rentrer de temps en temps chez moi, tout en profitant de ma nouvelle expérience en Suisse.
Berne est une très jolie ville et je suis très heureuse d'avoir pu la visiter et habiter à côté d'elle.


Comment avez-vous occupé votre temps libre ?
J'ai eu la chance de pouvoir choisir les cours auxquels je souhaitais assister à la HAFL. J'ai suivi des cours équivalent à 36 ECTS, la charge de travail était donc assez conséquente ainsi que le nombre de dossiers demandés, mais j'ai beaucoup appris. Ce n'était donc pas un problème de devoir travailler pour réussir ce semestre.
En dehors, j'ai pu passer du temps avec mes amis, participer à la vie quotidienne de la HAFL, aux soirées organisées par l'école et profiter des installations comme la piscine.
Berne est une jolie ville, qui a un patrimoine riche : de jolies rues, des musées, des monuments, le parlement, de grandes allées commerciales… c'est également une ville animée pour sortir le soir avec des amis.
La BFH a organisé un événement d'accueil où j'ai pu jouer pour la première fois au curling, une expérience typique de la Suisse !
Grâce à mes amis qui m'ont accueillie chez eux, j'ai pu visiter la Suisse, même s'il me reste encore plein de belles choses à voir et à faire.


Indiquez-nous 5 choses qui vous plaisent de la Suisse.

  • Les autres étudiants : certains Français pensent que les Suisses sont distants et réservés notamment vis-à-vis des étrangers. Je n'ai à aucun moment eu ce sentiment, bien au contraire. J'ai été vraiment très bien accueillie au sein de la HAFL et même à l'extérieur. J'ai eu la chance de rencontrer des personnes vraiment géniales. J'ai noué de forts liens d'amitié et je compte garder contact avec ces amis et les revoir dès que j'en aurai l'occasion.
  • Berne : la capitale suisse est vraiment très belle, avec de beaux monuments et des rues commerciales très accueillantes.
  • Les paysages : la Suisse est vraiment un pays magnifique, avec de très beaux paysages de montagnes, lacs etc. Il n'est pas possible de ne pas les aimer.
  • Le multilinguisme et les différentes cultures : J'ai également beaucoup aimé le mélange des cultures que l'on peut retrouver en Suisse. Même si ce pays est assez petit, tous les cantons ont une identité propre. Les habitants sont très fiers de dire d'où ils viennent, de défendre les couleurs de leur canton et leur langue. En plus de pratiquer l'allemand, on peut parler français et même apprendre de nouvelles expressions ! On peut aussi découvrir l'italien et le romanche.
  • Le sport : il y beaucoup d'activités possibles en Suisse, que ça soit en hiver comme en été. Même si je n'ai pas (encore) eu la chance de faire tout ce que je voulais, je compte bien revenir en Suisse aussi souvent que possible et aller skier, surfer, grimper, marcher…

 
Avez-vous des conseils pour les étudiant-e-s qui veulent faire un semestre d'échange en Suisse ?
Si vous hésitez à partir, allez-y, lancez-vous ! Cette expérience a été plus qu'enrichissante pour moi et à aucun moment je n'ai eu à regretter mon choix de semestre. J'ai pu rencontrer des personnes formidables et assister à des cours très intéressants.
Grâce à ce semestre, j'ai pu apprendre énormément de choses sur moi. C'est une expérience qui permet de gagner en maturité, de voir les choses autrement et de prendre son avenir en main.
Même si la Suisse n'est pas très éloignée de la France et qu'il y a de nombreux francophones, il est quand même possible de découvrir un autre mode de vie, de parler d'autres langues et d'être dépaysé. 
Je ne retiens que du positif de cette expérience et je souhaite de tout cœur pouvoir la revivre, en Suisse ou ailleurs.
Alors si vous ne savez pas quoi faire, je vous conseille de parler avec les personnes qui ont déjà vécu ce genre d'expérience. Ne vous arrêtez pas à une seule personne, surtout si son vécu à elle n'a pas été le meilleur. Il est très rare de regretter un semestre d'échange ; la plupart du temps on ne veut plus en repartir.

Seite drucken

Autorin

Jolanda Kieliger           
Projektmitarbeiterin IRO
E-Mail

efqm
efqm