L’appli «Corona Science», un outil de lutte contre le coronavirus

15.04.2020 Disponible dès aujourd’hui, l’application «Corona Science» permet aux citoyen-ne-s de participer activement à la lutte contre la pandémie. Grâce au partage des données anonymisées sur leur état de santé, la progression de la maladie et les effets psychologiques du confinement pourront être mis en lumière. Les milieux scientifiques et politiques auront en effet accès à des informations qui les aideront à planifier le retour à la normale. L’application développée par la Haute école spécialisée bernoise BFH et la coopérative MIDATA bénéficie du soutien des cantons de Berne et de Neuchâtel, d’eHealth Suisse, d’opendata.ch ainsi que d’autres partenaires.

Contrairement aux applications de contact tracing, l’appli «Corona Science» veut inciter la population à récolter des données essentielles sur le COVID-19 et leur situation de vie dans le contexte de confinement. Chacun-e peut apporter une contribution active et partager ses données de façon anonyme. Les informations enregistrées par les citoyennes et citoyens ne sont pas analysées par l’équipe en charge de «Corona Science», mais proposées à toutes les personnes intéressées, sous une forme anonymisée et agrégée, sur le principe des données en libre accès. Elles peuvent être utilisées par les épidémiologistes, les équipes de recherche et les planificateurs des soins de santé dans leur lutte contre la pandémie de coronavirus. «Les données anonymisées permettent d’avoir un meilleur suivi de l’évolution de la pandémie, ce alors même que la population n’a actuellement qu’un accès restreint aux services de santé», précise Serge Bignens, responsable de l’Institut d’informatique médicale I4MI de la BFH. L’analyse des données de l’application «Corona Science» permet d’améliorer l’état des connaissances sur l’évolution de la maladie, de repérer des flambées locales de COVID-19, de cerner les répercussions psychologiques sur la population durant et après le confinement, et de planifier au mieux le retour à la normale. Le projet bénéficie d’un large soutien des cantons de Berne et de Neuchâtel, d’eHealth Suisse, d’opendata.ch ainsi que d’autres partenaires. De plus, les efforts de «Corona Science» sont coordonnés avec l'initiative Tracking the Dynamics of COVID-19 (covidtracker.ch); les deux initiatives se complètent avec leurs données dans la lutte contre la pandémie.

Questions sur les symptômes et le bien-être général durant le confinement

L’application «Corona Science» sonde régulièrement ses utilisatrices et utilisateurs sur la présence de symptômes typiques du COVID-19, p. ex. une toux ou une perte de l’odorat. Outre les données liées au coronavirus, elle collecte des informations sur la santé psychique et le stress supplémentaire engendré par le confinement. Des thèmes comme le télétravail, le chômage partiel ou la garde des enfants sont abordés, tout comme l’impact des mesures visant à lutter contre la pandémie. «En agrégeant ainsi symptômes et situation de vie en confinement, on peut en tant que société mieux comprendre l’impact de cette pandémie et planifier une stratégie de retour progressif à la normale», souligne Serge Bignens. Parallèlement, l’application fournit des liens permettant d’accéder à des informations et des offres d’aide de la Confédération. Elle peut en outre être utilisée comme canal de communication avec les utilisateurs.

Contrôle total sur les données personnelles

Les données sont enregistrées sur des comptes personnels hébergés sur la plateforme MIDATA, sûre et conforme aux exigences sur la protection des données. Elles restent la propriété des citoyen-ne-s. «Les utilisatrices et utilisateurs de l’application gardent un contrôle total et continu sur leurs données. Ils peuvent ainsi révoquer à tout moment l’autorisation de partage de leurs données anonymisées avec la communauté Open Data», précise Dominik Steiger, membre du management de la coopérative MIDATA.

Le projet «Corona Science» repose sur une participation active de la population. Serge Bignens est clair à ce sujet: «En cette période de crise, chacun-e peut apporter sa pierre à l’édifice, que l’on soit un-e professionnel-le de la santé, en charge de la garde des enfants, malade ou en bonne santé. Le partage des données anonymisées permet de lutter contre le COVID-19 et d’avoir une meilleure compréhension de la maladie.»

Corona Science Logo
Corona Science BFH
Corona Science BFH

Corona Science: ensemble contre le coronavirus

L’application «Corona Science» à code source ouvert est disponible gratuitement. Chercheurs et chercheuses, expert-e-s en technologie ou autres, citoyen-ne-s: tout le monde peut participer à son développement. Deux hackathons en ligne ont déjà été organisés: #CodeVsCOVID19, du 27 au 30 mars 2020, et #VersusVirus, du 3 au 5 avril 2020.

L’application «Corona-Science» n’est pas une application de contact tracing. Elle ne vise pas à identifier les contacts avec des porteurs du virus, mais à fournir des données essentielles sur la santé psychique et l’évolution de la maladie. Si une solution basée sur une norme de traçage devait prendre forme (p. ex. PEPP-PT), une intégration respectant les exigences de la protection des données serait proposée. L’application n’a pas non plus pour ambition de poser un diagnostic ou de réaliser un auto-diagnostic. Elle propose en revanche des liens vers des informations et des offres d’aide. Ses utilisateurs forment ainsi une communauté qui a un accès direct à des informations sur la maladie et les mesures à prendre.

Les données relatives à l’état de santé et aux symptômes sont disponibles en libre accès sous une forme agrégée et anonymisée. L’application apporte ainsi une contribution décisive à la collecte des données en lien avec le COVID-19.

«Corona Science» bénéficie du soutien de:

Canton de Berne; Canton de Neuchâtel; eHealth Suisse, Berne

En savoir plus

Domaine: Informatique