REPORTÉ: 46e Face to Face Meeting Innovations pour paraplégiques : Nouvelles libertés grâce au mouvement

Lors du 46e Face to Face Meeting, vous apprendrez comment l'interaction de la recherche, de la technologie et du mouvement peuvent donner de nouvelles libertés aux paraplégiques.

– Hotel Sempachersee, Kantonsstrasse 46, 6207 Nottwil

En raison du coronavirus, nous avons décidé de reporter cet évènement.

Se déplacer librement en ville et dans la nature, faire du sport et avoir le contrôle de son propre corps : pour les personnes paraplégiques cela ne va pas de soi. Mais la recherche en matière de rééducation ne s'arrête pas là : lors du 46e Face to Face Meeting, vous apprendrez comment les neurotechnologies restaurent les fonctions motrices et quels sont les défis auxquels sont confrontés les cyclistes paralysés dans le cadre du FES-Cycling. Vous recevrez également un aperçu des entraves rencontrées dans la vie quotidienne et de la force d'innovation qui en résulte chez les personnes concernées. Découvrez comment l'interaction de la recherche, de la technologie et du mouvement peuvent minimiser les risques pour la santé et donner de nouvelles libertés aux paraplégiques.

Présentations

Langue de conférence selon le titre de l’intervention

Un accident en 2013 m'a rendu tétraplégique. À partir de là je me suis mis à m'entraîner avec un objectif : récupérer le maximum. À l’aide d’exercices, d’appareils et jusqu’à 37 heures par semaine d'entraînement dans ma cave, j’ai fini par constater qu'il fallait combiner mouvements « intelligents » avec plaisir. Le Go-Tryke est né : un vélo à trois roues qui sollicite les bras et les jambes avec une utilisation à l'extérieur. La start-up GBY a permis des essais avec des utilisateurs qui ont révélé des résultats prometteurs. C'est une aventure technique et humaine incroyable que je partagerai avec vous.

Langue de présentation : français

Sébastian Tobler, enseignant construction de véhicules, Haute école spécialisée bernoise & CEO GBY SA

toblrt
Sébastian Tobler

Il existe aujourd’hui une technologie qui permet à des personnes paraplégiques par suite d’une lésion de la moelle épinière de propulser un tricycle couché à la seule force des muscles : la stimulation électrique fonctionnelle (SEF). En plus de procurer un gain de mobilité et du plaisir, l’activité engendrée permet d’améliorer considérablement la condition physique et de renforcer l’appareil locomoteur, ce qui bénéficie à la santé en général. Cette présentation fournira un aperçu des récents progrès scientifiques et technologiques réalisés dans le domaine du vélo couché couplé à la SEF et mettra l’accent sur les collaborations industrielles passées par notre équipe en vue de commercialiser des appareils SEF. Pour finir, je décrirai les préparatifs pour notre participation au Cybathlon 2020 dans la discipline du vélo de course avec stimulation électrique fonctionnelle.

Langue de présentation : anglais

Prof. Dr Kenneth James Hunt, responsable de l’institut de réhabilitation et technologie de la performance IRPT, Haute école spécialisée bernoise

Hunt
Prof. Dr Kenneth Hunt

Au cours des quinze dernières années, mon équipe de recherche a mis au point une technique d’intervention pluridimensionnelle, qui a permis de rétablir un contrôle volontaire des membres inférieurs paralysés dans des modèles animaux présentant des lésions de la moelle épinière, et plus récemment chez des sujets humains. L’intervention se fait en deux temps. D’abord, des stimulations électriques et chimiques sont envoyées dans le bas de la moelle épinière pour réactiver les centres nerveux lombaires situés au-dessous de la lésion et qui coordonnent le mouvement des membres inférieurs. Grâce à ce procédé, il est possible de contrôler des muscles paralysés pour se mouvoir. Dans le long terme, des méthodes d’apprentissage par la volonté fondées sur ces stimulations électrochimiques et sur une assistance robotique de pointe favorisent la réorganisation de la communication nerveuse résiduelle, qui permet de retrouver de la mobilité volontaire sans stimulation. Nous avons récemment mis à profit ces neurotechnologies pour cibler le système nerveux sympathique, à la suite de quoi nous avons pu développer un baroréflexe neuroprosthétique qui contrôle précisément l’instabilité hémodynamique après une lésion grave de la moelle épinière (LME) dans des modèles animaux et des sujets humains précliniques. Dans ma présentation, j’aborderai le développement technologique et conceptuel de ces interventions dans les modèles précliniques, j’expliquerai comment nous avons transposé ces développements aux sujets humains présentant une LME, et je présenterais les étapes à venir, qui doivent mener à un traitement cliniquement viable.

Langue de présentation : anglais

Prof. Dr Grégoire Courtine, CoDirector Defitech Center for Interventional Neurotherapies (NeuroRestore), École polytechnique fédérale de Lausanne EPFL

Courtine
Prof. Dr Grégoire Courtine

Une paraplégie ne signifie pas seulement ne plus pouvoir bouger ses extrémités, la blessure entraîne également un grand nombre de complications au niveau de la santé et d’entraves dans la vie quotidienne. Afin de pouvoir vivre en santé le plus longtemps possible, il est très important de maintenir et d'améliorer la force musculaire et la mobilité. Il faudrait donc pratiquer régulièrement des exercices, dans la bonne mesure et à vie. Bouger régulièrement son corps réduit le risque des troubles et des maladies largement répandus telles que surpoids, hypertension, maladies cardiovasculaires et fragilité osseuse (ostéoporose). Une paraplégie ne doit pas nécessairement entraîner de telles maladies, mais un mode de vie sédentaire en augmente la probabilité. L'exercice peut aider à prévenir ou à guérir de nombreux problèmes physiques s'il est pratiqué de façon spécifique, comme on prend un médicament. Pour une application ciblée, il faut connaître les effets physiques obtenus par le mouvement et le pourquoi.

La Recherche suisse pour paraplégiques cherche à appliquer les connaissances les plus récentes pour assurer les meilleurs soins possibles aux paraplégiques. Dans mon exposé, je présenterai un aperçu en diagonale de l'étude Go-Tryke pour les paraplégiques.

Langue de présentation : allemand

Dr Sue Bertschy, responsable de projet de l’étude Go-Tryke, Recherche suisse pour paraplégiques, Nottwil

Bertschy
Dr Sue Bertschy

Contacts

Nos partenaires