Mesures des émissions sur un tracteur en intervention

16.05.2019 Sur mandat de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), la BFH a effectué des mesures d’émissions mobiles sur un tracteur en intervention «sur le terrain». Deux départements de la BFH ont été impliqués dans ce projet: la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL et le Laboratoire du contrôle des gaz d’échappement du département Technique et informatique.

Depuis la fin des années 1990, l’UE a progressivement introduit des valeurs limites plus strictes – les normes d’émission I, II, IIIA, IIIB et IV – pour les polluants issus des moteurs à combustion installés sur les nouveaux véhicules tout-terrain. Comptent parmi ceux-ci tous les équipements et machines mobiles équipés d’un moteur à combustion interne n’étant pas destinés au transport de personnes et de marchandises sur route, tels que les engins de construction, forestiers et agricoles.

Mesures des émissions en conditions réelles d’exploitation

En plus de l’abaissement des valeurs limites relatives à la masse des émissions de particules et de l’imposition d’une limite supérieure supplémentaire pour le nombre de particules, les constructeurs automobiles doivent démontrer, pour être conformes à la norme d’émission V, que les émissions sont maîtrisées, même en conditions réelles d’exploitation et sur une plus longue période. Il s’agit d’une contrainte de taille pour les tracteurs agricoles, car, en tant qu’unités motrices, de traction et de transport, ils sont équipés d’une grande variété d’équipements et de remorques. En conséquence, leur éventail de tâches est beaucoup plus large, si bien qu’il est plus difficile de cartographier les conditions réelles d’exploitation typiques d’une machine.

À l’automne 2018, la Haute école spécialisée bernoise a, sur mandat de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), effectué pour la première fois des mesures d’émissions «sur le terrain». À cet effet, un tracteur choisi au hasard a été équipé d’un système mobile de mesure des émissions. Celles-ci ont été enregistrées pendant le travail du sol avec un déchaumeur à disques compact, sur terrain plat et sur surface cultivée, ainsi que pendant l’épandage du purin à l’aide d’une citerne à tuyau flexible.

Deux départements, un projet

Deux départements de la BFH ont été impliqués dans ce projet: responsable du volet «application technique», la HAFL a préparé les dispositifs de test. Chargé de mettre en œuvre les appareils de mesure, le Laboratoire du contrôle des gaz d’échappement du département Technique et informatique à Nidau a, de son côté, appliqué son savoir-faire dans le domaine des moteurs, et évalué les données en guise de conclusion.

Des résultats intéressants ont été obtenus: d’une part, il a été possible de prouver que les appareils mobiles de mesure des émissions de haute précision fonctionnent de manière fiable, même dans un environnement exigeant (pentes, poussière ou vibrations). D’autre part, en matière d’émissions, le tracteur-test en configuration «norme antipollution IV» a fait preuve de performances suggérant que les constructeurs de véhicules tout-terrain ont également été capables de relever le défi posé par la nouvelle norme V.

En février 2019, les cycles de travail dans les champs ont été reproduits avec le même tracteur-test sur le grand banc d’essai dynamométrique/acoustique de l’«Institut für Technologie» (KIT) de Karlsruhe, en Allemagne. L’objectif était de créer des conditions d’essai reproductibles pour les futurs systèmes mobiles de mesure des émissions.

En savoir plus

Domaine: Ingénierie + technique