Une formation pratique pour le secteur bois au Cameroun

09.07.2019 La Haute école spécialisée bernoise BFH dispense actuellement des formations à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Ces formations professionnelles de brève durée améliorent la préparation des jeunes au travail dans le secteur de la transformation du bois. Le premier des six modules prévus pour le moment a débuté le 13 juin 2019.

L’industrie du bois est un secteur important de l’économie camerounaise. Le secteur se heurte cependant au fait que la formation professionnelle camerounaise actuelle est principalement dispensée dans des centres de formation scolaires, tels que le «Centre de Formation Professionnelle» ou le «Lycée Technique». Elle se caractérise en outre par une faible proportion d’expérience pratique et des liens limités avec le secteur privé. On sait toutefois, dans le cas des professions manuelles en particulier, que l’expérience pratique et les conditions réelles dans le secteur privé jouent un rôle clé dans le développement des compétences requises pour la profession.

Le Secrétariat d’État aux migrations soutient depuis le 13 juin 2019 un projet de deux ans dans la capitale camerounaise Yaoundé. «L’objectif est d’améliorer les perspectives professionnelles des jeunes camerounais et de leur permettre de trouver un emploi bien rémunéré», explique Jonas Breidenbach du Center for Development and Cooperation CDC, qui est aussi responsable du projet au Cameroun. Ce projet professionnel vise en outre à dispenser une formation fortement axée sur la pratique, afin qu’elle réponde aux besoins du secteur privé. La Haute école spécialisée bernoise BFH soutient les centres de formation locaux par son expertise dans les secteurs du bois et de la construction et préconise la conception de cours davantage axés sur la pratique. Diplômé-e-s et enseignant-e-s ont également la possibilité d’améliorer leurs aptitudes pratiques. «Le dialogue entre entreprises et institutions de formation doit par ailleurs être amélioré», ajoute Breidenbach.

Six modules sont planifiés dans un laps de temps de deux ans tout d’abord. Les formateurs et formatrices locaux seront instruits dans un premier temps dans le cadre de chaque module. Les diplômé-e-s de cette formation de quatre jours «Train-the-Trainer» dirigeront ensuite les deux cours de formation qui suivent immédiatement avec 20-25 participant-e-s chacun. Au stade de la mise en œuvre initiale, ils seront encore encadrés par les expert-e-s de la BFH présents sur place. «Le premier module consacré à “L’entretien des installations industrielles dans le secteur bois” a débuté le 13 juin sous la direction de l’expert BFH Roman Liechti», explique Breidenbach. Sur place, Liechti sera également encadré par Markus Schär, responsable du Center for Development and Cooperation CDC de la BFH et par Joseph Kamto, directeur du Centre de Formation Technique Menuiserie CFTM, partenaire local de la mise en œuvre à Yaoundé.

L’Ambassade de Suisse au Cameroun est un autre partenaire central de cette coopération; elle assure une coordination et une collaboration optimales avec l’administration étatique camerounaise. Jonas Breidenbach le confirme: «La coordination avec notre mandant, le Secrétariat d’État aux migrations, et la collaboration avec l’Ambassade de Suisse à Yaoundé, de même qu’avec notre partenaire de mise en œuvre sur place fonctionnent à merveille et nous rendent confiants quant à la réalisation des autres modules.»

Centre pour le développement et la coopération CDC

Nous œuvrons dans les pays émergents et en développement dans les domaines de l’architecture, du bois et du génie civil. En développant leurs capacités, nous renforçons les sociétés, les organisations et les personnes.