Detail

Une technologie innovante pour plus de sécurité informatique

07.12.2018

Un groupe de chercheurs de la Haute école spécialisée bernoise a mis au point un outil permettant d’optimiser considérablement l’analyse de logiciels malveillants et ainsi la protection contre les cyberattaques. Suite à la création de leur entreprise, les chercheurs souhaitent commercialiser leur innovation.

 

La défense contre les cyberattaques représente un véritable enjeu pour les entreprises et les organisations. Faute de quoi, des logiciels malveillants pourraient pénétrer incognito dans leur réseau informatique, pouvant ainsi causer des dommages considérables et, dans le pire des cas, leur voler des données sensibles voire les paralyser. Une équipe du Research Institute for Security in the Information Society (RISIS) de la Haute école spécialisée bernoise travaille au développement de mesures défensives contre ces cyberattaques. Endre Bangerter, enseignant à la BFH, et Jonas Wagner, doctorant, deux des chercheurs, y ont mis au point une technologie permettant d’augmenter les chances de détection de maliciels. L’entreprise Spin-off threatray a récemment été créée afin d’introduire des outils correspondants sur le marché.

 

« Lors de la détection de maliciels, l’identification de corrélations – de similitudes – avec des attaques déjà connues est cruciale », explique Endre Bangerter. « Afin d’éviter de se faire repérer, les cybercriminels développent sans arrêt de nouveaux logiciels malveillants. Pourtant, certaines composantes de ces programmes avaient déjà été utilisées. En mettant le doigt dessus, nous obtenons des indices importants sur l’identité des auteurs et gagnons un temps précieux pour prendre des mesures adaptées. » Malheureusement, l’analyse manuelle de logiciels suspects prend beaucoup de temps et coûte donc cher. C’est là que se trouve la véritable innovation : « Notre outil permet de vérifier automatiquement et sans attendre les corrélations entre de nombreux paramètres » affirme Jonas Wagner.

 

De l’innovation au produit commercialisable

Afin de poursuivre le développement de leur nouvelle technologie de base pour en faire un produit commercialisable, et que ce n’était pas possible dans le cadre de la BFH, cette dernière a signé un contrat d’entreprise Spin-off avec les deux chercheurs. En plus du logiciel, threatray proposera à sa clientèle un service de soutien. Selon Jonas Wagner, quatre à huit places de travail devraient être créées à moyen terme. Lors de la fondation de leur entreprise, les chercheurs de la BFH ont pu compter sur le soutien des « Business Angels » Thomas Dübendorfer (président du Swiss ICT Investor Club SICTIC, ancien enseignant EPF et spécialiste d’IT-Security chez Google) et Mathias Wegmüller (fondateur de la Startup Qumram). Leurs réseaux et leur expérience ont été très utiles pour la capitalisation de l’entreprise, souligne Endre Bangerter : « Nous avons réussi à convaincre des investisseurs qui connaissent très bien notre domaine d’activité. » threatray restera bien entendu en contact avec la BFH, déclare Endre Bangerter : « Les étudiant-e-s de la BFH auront l’occasion de rédiger des travaux sur le sujet tout en profitant de notre expérience. » Depuis 1991 deux douzaines de Spin-offs ont vu le jour au sein du département Technique et informatique de la BFH dont certaines sont devenues des entreprises à succès.

 

Communiqué de presse

###ADDINFO_WRAP_B### ###TEXT_FILES### ###FILE_LINK### ###TEXT_LINKS### ###NEWS_LINKS### ###ADDINFO_WRAP_E###
###NEWS_IMAGE###
Imprimer la page
efqm
efqm
HFKG