Sociologie rurale

Nos recherches portent sur l’être humain dans les systèmes agricole et alimentaire, dans le contexte des évolutions sociales, économiques, politiques et environnementales.

Nous menons des recherches sur les défis humains dans les systèmes agricole et alimentaire en appliquant différentes méthodes de recherche sociale empirique. Nos résultats apportent notamment un éclairage sur la durabilité sociale. Nos travaux sont inter- et transdisciplinaires et créent des liens avec la profession, l’économie et la recherche.

Prestations

Nous proposons aux offices fédéraux, associations, instituts de conseil et entreprises les prestations suivantes:

  • Travaux de recherche et analyses sociologiques basés sur des méthodes qualitatives, quantitatives et mixtes (entretiens, sondages, ateliers d’expert-e-s et méthodes participatives)
  • Évaluations qualitatives et quantitatives
  • Organisation, mise en place et animation d’ateliers, de cours et de congrès scientifiques

Compétences

Nous sommes spécialisées dans la recherche et l’élaboration de recommandations dans les domaines suivants:

  • Conditions et qualité de vie dans l’agriculture 
  • Processus de négociation et de décision dans les familles de producteurs, compte tenu des rapports hommes-femmes et des relations intergénérationnelles
  • Adaptation dans l’agriculture, p. ex. dans le contexte du changement climatique ou de la numérisation
  • Relations entre différents acteurs et actrices, p. ex. le long de la filière alimentaire ou dans le contexte des processus d’innovation et de la numérisation

Projets

La transmission ou reprise d’une exploitation agricole est un processus complexe et exigeant pour toutes les personnes impliquées. En collaboration avec des partenaires sur le terrain, nous nous intéressons à ce thème dans le cadre d’un projet de recherche et de conseil. Le but est d’étudier le processus de transmission d’exploitation pour développer de nouvelles approches qui permettront d’aider tant les familles paysannes que les conseillers à aborder la transmission en temps utile et dans sa globalité.

En Suisse, la consommation annuelle de viande s’élève en moyenne à 60 kg par habitant. Cette consommation a des répercussions sur l’environnement et met les acteurs de la filière de la viande face à des défis sociaux et écologiques. De nouvelles solutions numériques, telles que des applications ou des chatbots, proposent des moyens innovants pour rendre les processus existants plus transparents et plus écologiques. Mais elles ne sont pas sans risque. L’équipe du projet de recherche «TransChain» étudie les opportunités et les risques liés à la transparence au sein de la filière de la viande en Suisse, dans le contexte de la numérisation.

La séparation d’un couple entraine des conséquences importantes pour toutes les personnes concernées. Dans l’agriculture, une séparation affecte non seulement les individus, mais aussi l’exploitation, qui joue un rôle majeur dans les négociations autour de la rupture. Dans ce projet, nous mettons au point une base de données détaillée sur les séparations dans l’agriculture suisse. À partir des connaissances empiriques, nous concevons un outil pour les familles et couples d’agriculteurs, en collaboration avec des partenaires sur le terrain. Cet outil a pour but de fournir des informations techniques aux personnes directement concernées par une séparation.

Ces dernières années, les médias ont à plusieurs reprises fait état de suicides dans le milieu agricole en Suisse. Sur mandat de l’Office fédéral de l’agriculture, une équipe de recherche a effectué une revue systématique de la littérature dans différentes disciplines.Cette étude doit d’une part mettre en évidence les bases scientifiques existantes sur cette thématique, d’autre part identifier les lacunes au niveau des données disponibles et de la recherche.

Équipe