Opérationnalisation de la filière semencière au Tchad

Au Tchad, les semences utilisées par les paysans sont souvent des graines conservées de la récolte précédente (98% des cas). La mise à disposition de semences de qualité et de variétés améliorées pourrait améliorer la sécurité alimentaire.

Fiche signalétique

  • Département HESB|Haute école des sciences agronomiques,forestières et alimentaires
  • Pôle de recherche Systèmes de production agricole économes en ressources
  • Champ de recherche Agriculture internationale et développement rural
  • Durée (prévue) 01.04.2014 - 31.03.2018
  • Responsable du projet Dominique Guenat
  • Direction du projet Urs Scheidegger
  • Partenaires - secteur public Deutsche Gesellschaft Int. Zusammenarbeit
    DEZA
  • Mots-clés système semencier, sélection variétale participative, analyse économique

Contexte initial

Les principales activités du projet consistent à introduire de nouvelles variétés des plantes cultivées (sorgho, mil, maïs et arachide), à multiplier les semences de ces variétés pour les mettre à la disposition des paysans. Le projet encourage les paysans à multiplier eux-mêmes ces semences (auto-production) pour assurer une plus grande diffusion et pour avoir un impact significatif sur la production alimentaire au Tchad.

But

le projet consiste à mettre en place un système semencier (production, distribution) dans 4 régions du Tchad pour les principales cultures que sont le sorgho, le mil, l'arachide et le maïs.

Compétences clés

sélection participative, accompagnement de systèmes semenciers (y compris monitoring et évaluation); conseil sur les stratégies en matière de semences.