La pureté de la semence en tant qu’une des clés de la détermination de valeurs limites appropriées pour une coexistence opérationnelle

Les semences conventionnelles peuvent être contaminées par des graines de plantes transgéniques. Cette contamination réapparaît lors de la récolte. Des grains de couleur doivent permettre d’en déterminer l’ampleur.

Fiche signalétique

  • Département HESB|Haute école des sciences agronomiques,forestières et alimentaires
  • Pôle de recherche Systèmes de production agricole économes en ressources
  • Champ de recherche Production végétale
  • Organisme de financement FNS
  • Durée 01.06.2007 - 31.12.2009
  • Responsable du projet Andreas Keiser
  • Direction du projet Dominique Dietiker
  • Équipe du projet Peter Stamp
    Bernadette Oehen
  • Partenaires - établissements de recherche, y c. BFH ETH Zürich, Institut für Pflanzenwissenschaften
    Forschungsinstitut für biologischen Landbau, Frick

Contexte initial

Mit Körnern einer konventionell gezüchteten, blauen Maissorte wird das Verhalten von transgenem Mais simuliert. Die blaue Farbe vererbt sich gleich wie ein Transgen. Das Saatgut von 40 Schweizer Maisproduzenten wird mit 1 Prozent blauen Körnern versetzt. Die Entwicklung und Ausbreitung der blauen Maispflanzen werden bis zur Ernte verfolgt. Parallel dazu werden in Feldversuchen mögliche Einflussfaktoren untersucht und Vorhersagemodelle entwickelt.

But

Le projet veut suivre le parcours de grains de couleur dans la semence du maïs conventionnel, des semailles à la récolte des plantes. Cette étude permet d’évaluer comment les contaminations de semences se manifestent lors de la récolte.