Ally Science

La mobilité durable aide à moyen terme aussi les personnes allergiques, car le taux élevé de CO2 encourage la formation de pollen dans l’air dans les villes. L’application pour les personnes allergiques «Ally Science» montre la concentration actuelle de pollen en temps réel lors du E-Prix.

Fiche signalétique

  • Département Technique et informatique
  • Pôle de recherche Allergies
  • Champ de recherche Mesure de pollen
  • Durée (prévue) 01.01.2018 - 18.07.2019
  • Responsable du projet Serge Bignens
  • Direction du projet Serge Bignens
  • Partenaires - secteur privé Swisens AG, Lucernce
    MIDATA.coop
    Aha! Centre d’allergie Suisse
  • Partenaires - établissements de recherche, y c. BFH Service allergologie, clinique dermatologique, hôpital universitaire de Zurich

Le projet

Le taux de pollen dans l’air ne cesse d’augmenter, particulièrement dans les villes. En milieu urbain, les émissions dues à la circulation se traduisent par un niveau de risque aggravé pour les personnes allergiques. Les gaz d’échappement, au même titre que les particules de suie du diesel, les oxydes d’azote ou l’ozone, peuvent modifier la structure des pollens et relever la part des allergènes.1

Les quelque deux millions de personnes allergiques en Suisse peuvent utiliser les services de l’application «Ally Science». Lancée en avril 2018 par la Haute école spécialisée bernoise BFH et l’hôpital universitaire de Zurich (USZ), cette application était au cœur de la plus grande étude sur les pollens jamais menée en Suisse.

Les personnes concernées peuvent mener un journal des allergies, consulter un bulletin de prévision des pollinisations, établir un rapport d’évolution des symptômes et observer les régions suisses dans lesquelles les autres utilisatrices et utilisateurs de l’application font état de symptômes. Une fois saisies et anonymisées, les données de santé permettent également d’améliorer les systèmes de détection précoce et les thérapies destinées aux personnes allergiques au pollen.

«Ally Science» indique désormais la concentration de pollen en cours au niveau local. Les données en temps réel sont fournies par l’appareil de mesure Poleno conçu par la start-up Swisens. Un exemplaire est installé à Bienne et à Lucerne et un autre le sera à Berne pour la durée du E-Prix.

Il est prévu pour 2020 de proposer des données de pollinisation en temps réel pour d’autres régions, ainsi qu’un système de détection précoce individualisé. Une raison supplémentaire d’utiliser l’application «Ally Science» dès maintenant! Plus les personnes allergiques seront nombreuses à enregistrer régulièrement leurs symptômes, plus le système de détection précoce pourra s’appuyer sur des informations détaillées.

Logo Ally Science

App Ally Science

App Ally Science