Gendered IT

Ce projet explore la persistance des stéréotypes et des différences liées au genre dans l’acceptation, la maitrise et la compétence perçue (compétences numériques) dans le cadre du travail dans le domaine de la technologie. De plus, il permettra de développer différents tutoriaux qui serviront d’introduction à la technologie pour les utilisateurs et utilisatrices (programmation).

Fiche signalétique

  • Département responsable Technique et informatique
  • Autres départements Gestion
  • Institut Institute for Human Centered Engineering (HUCE)
    Institut New Work INW
  • Unité de recherche HUCE / HuCE – roboticsLab
  • Durée (prévue) 01.01.2020 - 31.12.2020
  • Responsable du projet Sarah Dégallier Rochat
  • Direction du projet Sarah Dégallier Rochat
  • Équipe du projet Nada Endrissat
    Jérémie Knuesel
  • Partenaire BFH-W (New Work)

Point de départ

La transition numérique est souvent associée à des idéaux d’émancipation et d’opportunités égales. Pourtant, de nombreuses compagnies technologiques ont créé une nouvelle économie qui accentue encore bien souvent les inégalités de l’«ancien monde» au lieu de les éliminer (Thompson, 2018). Des universitaires féministes n’ont eu de cesse de dénoncer les discriminations de genre dans l’industrie des logiciels et le «chauvinisme technologique » qui sévit dans ce milieu (Broussard, 2018, Wajcman, 2006; 2010) et qui entrave la prise en compte du point de vue féminin lors de l’élaboration des technologies, laissant supposer que les femmes n’ont pas les aptitudes nécessaires pour travailler dans ce domaine. Sur la base des recherches faites dans le domaine des études des sciences et technologies, ce projet se penche sur les stéréotypes de genre persistants et sur l’impact que pourraient avoir des changements dans la façon de concevoir et de présenter la technologie.

Objectif

Le projet a pour objectif d’explorer la relation qui se noue entre genre et technologie:

  • en identifiant des façons dont la technologie induit des façons spécifiques d’affirmer son genre («doing gender», soit la façon dont les femmes et les hommes parlent de technologie et leur perception de leur propre compétence à faire face aux problèmes technologiques);
  • en mettant en évidence la façon dont le genre s’est inscrit dans la technologie (autrement dit, comment la conception d’interfaces développée par des hommes a tendance à tenir compte de points de vue masculins plutôt que féminins);
  • en soulignant la façon dont l’inclusion de façons de penser plus diversifiées lors de la conception des interfaces pourrait influencer l’acceptation liée au genre et le niveau de compétence perçu.

Une meilleure compréhension de la relation de co-construction entre genre et technologie est nécessaire pour

  • expliquer pourquoi les femmes sont exclues des domaines et activités technologiques;
  • reporter l’attention portée aux lacunes des utilisatrices sur la conception des technologies;
  • surmonter les obstacles existants à une participation à la transition numérique et favoriser l’inclusion et l’émancipation dans le contexte industriel et la société dans son ensemble;
  • développer des interfaces technologiques inclusives.

Procédure

  • Des lignes directrices pour la conception de technologies inclusives seront développées sur la base du principe de la conception participative et des méthodes de conception tenant compte de valeurs («design for values»).
  • Un prototype de tutoriel pour la programmation sera développé et testé par des utilisateurs cibles.
  • Sur la base des retours des utilisateurs et utilisatrices, un concept de tutoriaux inclusifs sera développé et son développement sera poursuivi dans le cadre de projets de suivi.