Conditions climatiques pour les corridors à faune en bois

C’est une première: la Suisse va construire des corridors à faune en bois indigène. La Haute école spécialisée bernoise enregistre les conditions climatiques au sein de ces ouvrages à l’aide d’une surveillance systématique du climat et de l’humidité.

Fiche signalétique

  • Département responsable Architecture, bois et génie civil
  • Institut Institut de la construction bois, des structures et de l'architecture
  • Durée (prévue) 01.07.2020 - 30.06.2022
  • Responsable du projet Andreas Müller
  • Direction du projet Marcus Jacob Schiere
  • Équipe du projet Sébastien Bonifacio
  • Partenaire Timbatec Holzbauingenieure Schweiz
    Häring AG und Roth Burgdorf AG
    terra vermessungen AG
    Lignum Holzwirtschaft Schweiz
    Lignum Compact
  • Mots-clés Corridors à faune, ponts en bois, humidité du bois, systèmes de surveillance, construction de routes

Point de départ

C’est une première: la Suisse va, elle aussi, utiliser du bois pour la construction de corridors à faune. Les expériences initiales et les leçons positives tirées des quatre corridors bâtis depuis 2005 en Allemagne constituent jusqu’à présent une base de planification substantielle.

Pour les corridors à faune allemands, des bois avec une humidité naturelle élevée comme le mélèze ou le Douglas ont été utilisés. Toutefois, ces bois ne sont pas disponibles en quantités suffisantes dans les régions de Suisse pour des ouvrages de ce type et de cette envergure. Pour améliorer la durabilité du bois d’épicéa et de sapin indigène, l’application d’un agent de protection du bois chimique est nécessaire. Or, d’aucuns se demandent si l’utilisation de produits chimiques est nécessaire.

Objectifs

L’objectif du projet est d’enregistrer et d’évaluer scientifiquement les conditions climatiques à travers une surveillance systématique du climat et de l’humidité dans l’ouvrage. Pour ce, une attention spéciale est accordée à l’influence de la circulation. La structure en bois est arrosée à grands renforts d’eau sous forme de brouillard pulvérisé. D’autre part, la circulation a un effet positif sur la ventilation (courant) à l’intérieur de l’ouvrage, et ainsi sur son aptitude au séchage.

Par ailleurs, le projet va examiner quelle influence la forme de la section transversale et la conception des ouvrages de type corridors à faune ont sur l’humidité du bois en termes d’humidification et de vitesse de séchage.

Procédure

Pour répondre à ces questions, un examen complet du climat dans les corridors à faune sera effectué à l’aide d’une surveillance à long terme, d’analyses de laboratoire et de simulations. Les résultats seront communiqués sous la forme d’un rapport de recherche appliquée avec des remarques sur la conception des corridors à faune en bois.