STRAIN - Work-related stress among health professionals in Switzerland

Les situations de stress font partie du quotidien des personnels de santé spécialisés. L’étude « STRAIN » menée par la Haute école spécialisée bernoise a pour objet de déterminer l’ampleur de ce phénomène pour les professionnel-le-s de la santé dans toute la Suisse, et de le réduire par une action ciblée.

Fiche signalétique

  • Département Santé
  • Pôle de recherche Efficacité et durabilité dans le système de santé
  • Champ de recherche Personnel qualifié - développement et challenges
  • Durée (prévue) 01.11.2017 - 31.12.2020
  • Responsable du projet Prof. Dr. Sabine Hahn
  • Direction du projet Karin Anne Peter

Situation initiale

La pénurie de personnel qualifié dans le secteur de la santé en Suisse est une problématique des plus actuelles. Cette pénurie résulte, d’une part, du vieillissement de la société qui entraîne un accroissement de la demande de professionnel-le-s de santé et, d’autre part, du départ en retraite des professionnel-le-s de santé encore actifs/-ves, également lié au vieillissement de la société. À cela s’ajoute le niveau élevé de stress au travail auquel sont exposés les personnels – stress qui peut avoir diverses origines. Ainsi, par exemple, les facteurs environnementaux tels que le bruit ou le fait d’être constamment dérangé-e, la charge de travail et sa teneur, ou encore des exigences quantitatives élevées dans un temps imparti, peuvent constituer des facteurs de stress. On peut également citer les structures administratives, comme la réglementation sur la durée du travail et l’équilibre vie professionnelle-vie privée, ainsi que le climat social entre les individus et entre les différents échelons hiérarchiques. Enfin, le niveau de qualification individuel joue également un rôle important. Les personnels hautement qualifiés déplorent ainsi en partie un manque de possibilités d’évolution.

Le stress au travail peut avoir des répercussions négatives sur la satisfaction du personnel et sur la santé physique et mentale des individus.

L’objectif

L’objectif de cette étude sera d’identifier et de réduire sur le long terme les facteurs de stress auxquels sont exposés les professionnel-le-s de santé suisses dans le cadre de leur travail, en vue d’améliorer leur santé et leur satisfaction au travail et d’accroître l’attractivité des professions de la santé.

Méthode

La pénurie de personnels de santé qualifiés en Suisse tend à s’aggraver du fait du stress lié au travail. C’est pourquoi une étude d’intervention longitudinale randomisée avec groupe témoin va être menée pour la première fois dans toute la Suisse sur la période de 2017 à 2020.

Organisation du projet

L’étude sera menée dans des établissements sélectionnés au hasard (échantillon aléatoire géographiquement représentatif) parmi les hôpitaux de soins aigus, cliniques de réadaptation, cliniques psychiatriques, établissements de soins extra-hospitaliers et institutions d’aide et de soins de longue durée de toute la Suisse. Les facteurs de stress lié au travail auxquels sont exposés les personnels soignants, médico-techniques et médico-thérapeutiques et les médecins dans les institutions participantes seront recensés par le biais d’un questionnaire en ligne. Le relevé interviendra à trois moments précis répartis sur une période de quatre ans. Le questionnaire portera sur des thèmes tels que les facteurs déclencheurs de stress, les réactions au stress, ou encore les conséquences à long terme. Ces informations seront complétées par les indicateurs administratifs (p. ex. les cas d’absence pour maladie, le nombre de jours de congés etc.). Dans certains des établissements participants sera également réalisée une observation externe des collaborateurs et collaboratrices pendant une journée de travail. Au total, les professionnel-le-s de santé seront interrogé-e-s à trois reprises dans le cadre de l’étude, à intervalles d’un an à un an et demi. De cette façon, il sera possible non seulement d’établir une vue d’ensemble de la situation à un moment donné, mais également de mettre en lumière les éventuels facteurs de stress demeurant identiques et ceux qui évoluent, et les conséquences qui en découlent à long terme pour les personnels et les institutions.

BFH Santé Projet STRAIN - Graphique structure du projet

La première enquête constituera le point de référence. Les données ainsi obtenues seront évaluées séparément pour chacune des institutions. Celles qui présenteront le potentiel d’optimisation le plus élevé seront réparties en deux groupes de manière aléatoire (groupe d’intervention et groupe témoin). Un premier relevé sera ensuite effectué (avant l’intervention) afin de déterminer la situation réelle avant formation et coaching. Les personnels dirigeants des établissements du groupe d’intervention bénéficieront d’une formation sur la gestion du stress au travail (formation personnelle et à destination des collaborateurs et collaboratrices) ainsi que d’un coaching. Le programme de formation aura été élaboré au préalable sur la base d’entretiens menés avec des groupes de discussion et d’une recherche systématique dans la littérature. Il comportera des mesures reposant sur des bases factuelles et pratiques pour la réduction du stress au travail chez les professionnel-le-s de santé. Le deuxième relevé permettra de déterminer la situation réelle après formation et coaching. Les valeurs issues du premier et du deuxième relevé seront comparées afin de pouvoir mettre en lumière les résultats des interventions.

Pour finir, toutes les institutions participantes recevront un rapport fondé sur les données relevées ainsi que des recommandations d’actions sur mesure pour réduire le stress au travail.

L’évaluation des données anonymisées et les conclusions qui en découlent seront publiées par le groupe de projet dans le cadre d’articles scientifiques.

L’équipe du projet

  • Prof. Dr. phil. hist. Andrea Gurtner; Professeure, BFH Gestion
  • Prof. Dr. med. Albert Zeyer; Professeur, BFH Santé
  • Angela Blasimann, MSc en physiothérapie; Collaboratrice scientifique, BFH Santé
  • Caroline Gurtner, MSc in nursing; Collaboratrice scientifique, BFH Santé
  • Christoph Golz, MSc in nursing; Collaborateur scientifique, BFH Santé
  • Fabienne Renggli, BScN; Assistente scientifique, BFH Santé
  • Prof. Dr. Sabine Hahn, PhD, CNS; Direction du projet «Stratégie pour contrer la pénurie de personnel BFH Santé

Partenaires du projet

  • Prof. Dr. Annie Oulevey Bachmann, PhD; HES-SO
  • Prof. Dr. Christian Voirol, PhD; HES-SO
  • Dr. Stefan Juerg Kunz, PhD; SUPSI
  • Prof. Dr. Veronique Haberey-Knuessi, PhD; HES-SO