Une innovation pour améliorer l’alimentation des prématurés

17.08.2022 Les nouveau-nés présentant une hypotrophie marquée représentent 1,5 % des naissances. Ces nourrissons doivent recevoir une alimentation fortement enrichie pendant les deux ou trois premiers mois de leur vie. Un appareil développé dans le cadre d’un projet Innosuisse doit permettre d’augmenter la teneur en protéines du lait humain à l’aide d’un procédé simple.

Une innovation pour améliorer l’alimentation des prématurés

Les nouveau-nés présentant une hypotrophie marquée – c.-à-d. qui pèsent moins de 1500 g – représentent 1,5 % des naissances et doivent être pris en charge aux soins intensifs. Pour se développer correctement, ils ont besoin d’une alimentation à très haute teneur en protéines que le lait maternel ordinaire, s’il n’est pas enrichi, ne saurait garantir. Aujourd’hui, ces compléments sont soit à base de lait humain – et très chers –, soit à base de lait de vache – et moins bien tolérés par les nouveau-nés. Un appareil novateur doit permettre d’enrichir le lait humain directement au chevet des patient-e-s, à l’hôpital. Un démonstrateur de cet appareil, baptisé Babylat Enricher, est en cours de développement dans le cadre d’un projet de recherche Innosuisse auquel sont associés la start-up Babylat et des équipes de recherche de l’Institute for Human Centered Engineering HuCE de la Haute école spécialisée bernoise BFH, de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Valais et de l’hôpital universitaire de Zurich.

Une innovation pour améliorer l’alimentation des prématurés Agrandir l'image
Les nouveau-nés présentant une hypotrophie marquée doivent recevoir une alimentation fortement enrichie pendant les deux ou trois premiers mois de leur vie.

Fortifiants tirés du lait maternel

Le Babylat Enricher est un appareil conçu pour être compact et entièrement automatique. Il doit fournir le fortifiant enrichi en protéines issu de lait humain là où les soins sont prodigués, à savoir à l’hôpital ou dans les banques de lait maternel. Ce fortifiant est ensuite utilisé pour enrichir le lait destiné aux bébés, l’objectif étant d’améliorer la disponibilité des préparations à base de lait humain et de permettre, autant que possible, aux nourrissons d’être alimentés sur place avec le lait de leur propre mère. La préparation sur place permet également de réduire considérablement les couts des produits à base de lait humain et d’éviter l’intervention de tiers durant cette étape. Par ailleurs, aucun produit d’origine humaine n’étant commercialisé, cette méthode tient compte des préoccupations éthiques que soulève cette thématique.

 

Le HuCE participe au projet avec deux laboratoires : l’équipe de recherche du laboratoire de technologie des capteurs et de mathématiques appliquées est responsable du développement de l’appareil ainsi que de la surveillance du processus, tandis que celle du laboratoire d’optique met au point les capteurs permettant de mesurer en permanence la teneur en protéines du lait au cours du processus.

En savoir plus