spirit biel/bienne - le magazine

«spirit biel/bienne» est le nom du magazine des disciplines techniques Architecture, bois et génie civil ainsi que Technique et informatique de la Haute école spécialisée bernoise. Plongez-vous dans la lecture d’articles passionnants dans les domaines de la recherche et de l’enseignement: vous ne manquerez pas d’être inspiré-e par la variété des thèmes proposés!

Dernier numéro

«Circuits»

Thomas Stucki (BFH) et Martin Wörter (EPF/KOF) ont récemment découvert qu’environ 10% des entreprises suisses exercent aujourd’hui leur activité dans l’économie circulaire (EC). Celles qui produisent encore selon un schéma linéaire entrevoient de nombreux obstacles à la mise en œuvre de ce système économique.

Que devons-nous faire pour que les entreprises considèrent la circularité comme une opportunité? L’avenir est constitué de chances à saisir. Les opportunités représentent des possibilités utiles de concevoir et on peut les puiser à n’importe quelle source, qu’il s’agisse de tendances, de technologies ou de surprises. Elles aident à éclairer le champ des possibles qui s’offre à l’avenir pour mieux prendre conscience de ses dimensions et de ses caractéristiques.

Qu’observe-t-on autour de nous en ce moment? Le climat se réchauffe, les prix des matières premières et de l’énergie augmentent, la quantité des biens produits s’accroit, la population est en recul dans les régions périphériques, l’État intervient par le biais d’impôts et de taxes, et les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle, l’IoT, le Big Data ou la robotique prennent leur essor. Nous n’avons pas les moyens d’influencer directement tous ces facteurs, mais une entreprise peut examiner chacun d’entre eux et déterminer ce que tel ou tel facteur implique pour sa stratégie, ses produits et services, sa propre distribution, ses partenariats et ses ressources.

Dix pour cent des entreprises suisses ont compris qu’elles pouvaient obtenir des avantages concurrentiels et créer de la valeur ajoutée grâce aux solutions circulaires. Elles ont identifié avec certitude les facteurs d’avenir énumérés plus haut et élaboré ensuite des hypothèses pertinentes pour le futur. Les probabilités de voir les facteurs susmentionnés se renforcer sont notables. Si cela se produit, ces entreprises auront l’avantage d’exercer déjà leur activité et contribueront en outre à résoudre les grands problèmes de la planète qui nous effraient de plus en plus. Or, la peur n’a jamais été bonne conseillère. Ce dont nous avons bien davantage besoin, c’est de courage et de clairvoyance. Mettons-nous au travail, car la Terre a toujours été circulaire.