Le mobilier pour enfants: un atout?

20.10.2020 Jonas Breidenbach, collaborateur scientifique à la Haute école spécialisée bernoise BFH, a procédé avec son équipe à l’analyse de la chaine de valeur du bois en Ukraine dans le cadre d’un projet international. Il décrit dans un entretien les défis que doit relever le secteur bois ukrainien et le rôle interdisciplinaire joué par les équipes de recherche.

À quels défis l’industrie du bois ukrainienne est-elle confrontée?

Jonas Breidenbach: «Les forêts occupent une vaste superficie du territoire en Ukraine, qui dispose ainsi d’une grande quantité de bois, ce qui constitue de bonnes conditions préalables. Toutefois, pour générer une forte valeur ajoutée, le pays est tributaire de l’exportation de produits en bois de haute qualité. Le problème réside cependant dans l’état de l’infrastructure ukrainienne chargée de contrôler la qualité. Le programme Global Quality and Standards Programm GQSP devrait permettre de remédier à cette carence.»

Et quel est le rôle de la BFH dans ce processus?

Jonas Breidenbach: «La BFH a été consultée à titre de conseillère technique, dans le but d’analyser la chaine de valeur du bois en Ukraine et d’identifier les points critiques. Fondamentalement, notre étude doit pointer les endroits où le futur projet peut mettre à profit ses ressources de la manière la plus efficace et efficiente. L’objectif est d’augmenter le volume des exportations et la qualité des marchandises, et en définitive, d’améliorer durablement la valeur ajoutée dans le secteur bois ukrainien.»

La BFH a déjà effectué une telle analyse de la valeur ajoutée du secteur bois au Ghana. Comment procédez-vous?

Jonas Breidenbach: «Nous analysons d’abord le marché mondial, puis plus en détail le secteur bois ukrainien en tant que fournisseur. Pour réaliser cette étape, nous avons besoin d’une part d’expert-e-s du secteur bois, et d’autre part de partenaires fiables sur place. Une troisième étape consiste à prendre en compte la perspective de la qualité. Sur ce point, notre savoir-faire acquis dans nos laboratoires d’essai au département Architecture, bois et génie civil s’est révélé indispensable. À la fin de l’analyse, nous avons pris en considération les circonstances politiques et mis à profit les synergies créées dans le cadre d’autres projets. C’est là aussi que notre longue expérience dans la coopération au développement s’est montrée profitable.»

Et quel est le résultat?

Jonas Breidenbach: «La fabrication de mobilier pour les enfants et les écoles recèle un grand potentiel. Il existe d’une part des débouchés et, d’autre part, des fabricants ukrainiens établis. En outre, les exigences de qualité élevées imposées à ce type de mobilier nécessitent des infrastructures de test avancées. Il en va de même pour les fenêtres en bois. Les deux produits sont conformes à la stratégie économique ukrainienne et répondent à l’exigence d’une valorisation accrue.»

Regardons vers l’avenir. Que faut-il désormais pour permettre d’augmenter durablement l’exportation et la qualité de ces produits?

Jonas Breidenbach: «Outre l’amélioration des infrastructures de test: du temps. La clé du succès réside dans la création de bonnes synergies entre le secteur public et le secteur privé. Entreprises, associations, comités de normalisation, organismes d’accréditation nationaux, etc. doivent entrer en dialogue et bâtir la confiance. Et, bien sûr, les éléments déterminants sont la demande et le bon fonctionnement des chaines d’approvisionnement mondiales – comme le montre clairement la crise actuelle du coronavirus.»

Recherche en contexte international

L’analyse de la chaine de valeur du bois en Ukraine a été réalisée par l’Institut de la construction bois, des structures et de l’architecture IHTA en collaboration avec le Center for Development and Cooperation CDC de la Haute école spécialisée bernoise. Elle a été mandatée par l’United Nations Industrial Development Organization UNIDO et le Secrétariat d’État à l’économie SECO. L’équipe de recherche de la BFH a pu présenter son étude au global steering committee du programme Global Quality and Standard Programm GQSP à la fin du mois d’aout 2020.

Global Quality Standards Programme Global Dialogue

En savoir plus