Nouveau responsable du domaine Microtechnique et technique médicale

25.11.2021 Aymeric Niederhauser, responsable du domaine Microtechnique et technique médicale à la Haute école spécialisée bernoise BFH depuis le 1er aout 2021, résume sa nouvelle fonction et présente l’avenir de ce domaine spécialisé.

De la BFH pour la BFH : c’est ainsi que l’on pourrait résumer l’engagement d’Aymeric Niederhauser en tant que nouveau responsable du domaine Microtechnique et technique médicale. Mécatronicien automobile titulaire d’une maturité professionnelle, il s’est tourné vers la BFH après son apprentissage afin d’approfondir sa passion première dans le développement au sein du domaine Technique médicale. Aymeric Niederhauser a couronné ses études en Microtechnique et technique médicale par un Master en Ingénierie biomédicale. Quitte à choisir entre rédiger un doctorat ou bifurquer vers l’industrie, il a opté pour la seconde solution. Il est resté plus de huit ans chez Creaholic, où il est devenu entretemps partenaire ; il y a acquis un large éventail de connaissances, des compétences en gestion de projet et, surtout, un mode de pensée holistique dans le cadre de projets très divers et un CAS en entrepreneuriat. Les années passées aux côtés d’Elmar Mock, co-inventeur de la Swatch et fondateur de Creaholic, l’ont fortement marqué. C’est ce dernier qui l’a sensibilisé à la notion de créativité dans les disciplines de l’ingénierie. Tout au long de ses années passées chez Creaholic, Aymeric Niederhauser est resté en contact avec la BFH dans le cadre de divers projets.

« J’ai toujours été attiré par les aspects stratégiques et créatifs de l’entrepreneuriat »

Séduit par le caractère fortement entrepreneurial de la gestion, de la conception et de l’orientation stratégique d’un domaine de spécialité, Aymeric Niederhauser a accepté la fonction de responsable du domaine Microtechnique et technique médicale. Ses années d’études, qu’il aime se remémorer, ont également eu une certaine influence sur sa décision : « Je savais qu’en étudiant à la BFH, je construisais une base pour mon avenir et ma pratique. » À l’époque déjà, il avait une affinité pour la transmission du savoir. Communiquer ses expériences et « l’enthousiasme pour l’innovation, pour l’emprunt de nouvelles voies, pour la création de nouveautés – et transmettre tout cela », voilà ce qui le passionne. Dans sa fonction de responsable de domaine de spécialité, il jette désormais un pont entre la vision large et globale héritée de l’industrie et le fait de se concentrer sur un détail dans son activité d’enseignant. En même temps, il a le privilège, avec son équipe engagée, d’élaborer une vision pour le domaine de spécialité, sans que chaque membre de l’équipe ne perde sa propre marge de manœuvre.

Points cruciaux pour l’avenir : une base solide, de la diversité, de l’interdisciplinarité et des compétences transversales

Aymeric Niederhauser se projette volontiers dans l’avenir du domaine de spécialité : l’interdisciplinarité, la combinaison de la construction, de l’électronique et de l’informatique sont des caractéristiques clairement uniques. Outre les compétences techniques façonnées par l’ingénierie, Aymeric Niederhauser considère également la créativité et l’esprit d’équipe comme des compétences essentielles pour transmettre aux futurs diplômé-e-s les outils nécessaires pour leur avenir professionnel – et former ainsi les spécialistes dont l’industrie a besoin. « Pendant mes études, je n’étais pas vraiment conscient de l’importance du mental pour la créativité : on a besoin de conserver une certaine marge de manœuvre, de nourrir sa créativité et d’entretenir son bagage culturel, car c’est de là que naissent la plupart des innovations », explique-t-il. La combinaison de connaissances de base, d’une pensée conceptuelle et d’une pensée en réseau, d’une pincée de créativité et de l’attitude appropriée compose le terreau le plus propice aux innovations requises par le marché et réalisables dans la pratique. Aymeric Niederhauser se réjouit de mettre en œuvre la vision commune élaborée avec ses collègues du domaine de spécialité pour les étudiant-e-s et l’industrie, et de renforcer ainsi la proximité avec l’industrie locale et nationale ainsi que le réseau international.

Aymeric Niederhauser, neuer Fachbereichsleiter Mikro- und Medizintechnik

Programme de Bachelor en Microtechnique et technique médicale

Les études en Microtechnique et technique médicale permettent d’acquérir de vastes connaissances de base en combinant les disciplines de l’électrotechnique, de la mécanique et de l’informatique – les trois piliers sur lesquels s’appuient la conception et le développement de systèmes intelligents. Grâce à leur savoir-faire diversifié et à leur interdisciplinarité, les diplômé-e-s sont aptes à développer des systèmes techniques complets pour des produits intelligents et de haute précision. L’enseignement comme la recherche se caractérisent par une forte orientation pratique.

Vous trouverez des informations détaillées sur la formation, les conditions d’admission et les perspectives professionnelles sur la page bfh.ch/micro. En outre, les intéressé-e-s peuvent participer à une séance d’information : bfh.ch/micro-info.

En savoir plus