Dimension sociale de la durabilité: un nouveau point fort à la BFH-HAFL

12.11.2020 Sandra Contzen sera la première enseignante en sociologie rurale à la BFH-HAFL. L’école renforce ainsi la dimension sociale de la durabilité dans l’enseignement et la recherche.

La Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL, un département de la Haute école spécialisée bernoise BFH, accueillera le 1er décembre 2020 sa première enseignante en sociologie rurale. « Cette discipline étudie les conflits d’intérêts entre, d’une part, les conditions de vie et de travail et, d’autre part, le contexte structurel, politique et social de l’agriculture », explique Sandra Contzen, 42 ans. La sociologue dirige depuis 2006 différents projets de recherche et de conseil en tant que collaboratrice scientifique à la BFH-HAFL. Elle peut s’appuyer sur un large réseau, en Suisse comme à l’étranger.

Dans le cadre de la sociologie, Mme Contzen s’intéresse aux faits sociaux dans l’agriculture, aux normes et aux valeurs qui déterminent les comportements dans ce contexte, aux inégalités qui en découlent ainsi qu’à celles liées aux structures économiques et politiques, et aux changements qui s’opèrent sur le plan de ces normes, de ces valeurs et de la réalité sociale. 

« Aujourd’hui, la sociologie rurale va bien au-delà de l’aspect purement agricole », souligne-t-elle. Voilà pourquoi l’équipe de Mme Contzen se focalise non seulement sur des questions centrales de la durabilité sociale dans l’agriculture suisse (p. ex. qualité de vie, inégalités sociales, pauvreté, remise de ferme et problématiques de genre), mais aussi sur les conflits d’intérêts entre l’agriculture et la société.

En savoir plus

Domaine: Agronomie
Rubrique: Haute école spécialisée