STRAIN – Work-related stress among health professionals in Switzerland

STRAIN est une étude interventionnelle nationale réalisée dans le secteur de la santé. Elle vise à recenser les facteurs de stress sur le lieu de travail, à identifier leurs effets sur la santé et la satisfaction des professionnel-le-s de la santé dans toute la Suisse et à les influencer à long terme grâce à une action ciblée. Le projet STRAIN fait également partie du Competence Network Health Workforce.

Fiche signalétique

L’étude STRAIN en bref

Introduction

La pénurie de personnel qualifié constitue non seulement un défi croissant pour les organisations du secteur de la santé, mais soulève également des questions quant à la qualité future des soins dans le système de santé suisse. Le stress lié au travail, les mauvaises conditions de travail et l’insatisfaction concernant la rémunération jouent un rôle important et sont associés à une intention plus affirmée des professionnel-le-s de la santé de quitter leur profession de manière précoce. Afin de pouvoir couvrir les besoins en professionnel-le-s de la santé, il est donc essentiel de mettre en place de bonnes conditions cadres pour le travail dans le secteur de la santé. C’est précisément là qu’intervient le projet national « Work-related Stress Among Health Professionals in Switzerland », ou STRAIN en abrégé.  Ce projet vise à recenser les facteurs de stress sur le lieu de travail, à identifier leurs effets sur la santé et la satisfaction des professionnel-le-s de la santé dans toute la Suisse et à les influencer à long terme grâce à une action ciblée.

Structure du projet

L’étude est conduite depuis 2017 et se poursuivra jusqu’à fin juin 2021 dans toutes les régions linguistiques de Suisse. L’équipe du projet STRAIN réunit 15 personnes exerçant diverses professions dans trois hautes écoles: la Haute école spécialisée bernoise (BFH), la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) et la Haute école spécialisée de Suisse italienne (SUPSI). En font partie toutes les professions de soins et de prise en charge, les médecins ainsi que les professions médico-techniques et médico-thérapeutiques. Dans toute la Suisse, plus de 160 organisations de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin participent à l’étude STRAIN. Les organisations participantes ont été choisies de manière aléatoire parmi toutes les organisations enregistrées dans l’ensemble de la Suisse et comprennent 26 hôpitaux de soins aigus et cliniques de réadaptation, 12 institutions psychiatriques, 86 établissements médicaux-sociaux et 41 organisations de soins à domicile. L’étude STRAIN fait par ailleurs partie du projet de recherche national « Stratégie pour contrer la pénurie de personnels qualifiés dans les professions de la santé » qui est mené par le Competence Network Health Workforce (CNHW) en coopération avec plusieurs hautes écoles de santé suisses sous la direction de la Haute école spécialisée bernoise (BFH). Le CNHW est soutenu financièrement par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et par la coopération des hautes écoles de santé.

BFH Santé Projet STRAIN - Graphique structure du projet

L’étude STRAIN est l’une des plus importantes études interventionnelles suisses (cluster RCT) dans les professions de la santé et comprend trois moments de mesure. L’enquête de base STRAIN a servi à établir l’intervention ainsi qu’à répartir les organisations dans les trois groupes (groupe intervention, groupe témoin, groupe sans intervention). Les données recueillies dans le cadre de l’enquête de base ont été évaluées pour chaque organisation. Ensuite, les organisations présentant le plus fort potentiel d’optimisation ont été réparties de manière aléatoire en deux groupes (groupe d’intervention et groupe témoin). La première mesure (avant l’intervention) et la deuxième mesure (après l’intervention) ont ensuite été effectuées.

Intervention STRAIN – Développement et mise en œuvre

L’intervention STRAIN se concentre sur les facteurs de stress au travail qui influencent fortement la santé et la satisfaction du personnel. Le personnel dirigeant jouant un rôle central dans les conditions cadres et les exigences sur le lieu de travail, il constitue le groupe cible de l’intervention STRAIN. L’ensemble du personnel dirigeant du groupe d’intervention issu des professions de soins et de prise en charge, de sage-femmes, des professions médico-techniques-thérapeutiques et du service médical a été convié. Diverses sources de données ont été utilisées pour élaborer les recommandations STRAIN.

Résultats de l’enquête de base STRAIN

Plusieurs modèles de régression ont été calculés pour certaines professions de santé et certains domaines de travail à partir de l’ensemble de données de l’enquête de base STRAIN avec un total de 8’112 professionnel-le-s de la santé participant·e·s. L’objectif était d’identifier les sujets pour lesquels le personnel dirigeant dispose du plus grand potentiel de réduction de la charge de travail par des mesures ciblées. Lors de l’identification des champs d’action pertinents, l’accent n’a donc pas seulement été mis sur l’ampleur du facteur de stress, mais aussi et surtout sur son influence réelle sur la santé et la satisfaction du personnel.

Recommandations de professionnel-le-s de la santé concernés

En 2018, 25 entretiens qualitatifs avec des groupes cibles ont également été menés, impliquant au total 128 participant-e-s provenant de divers groupes professionnels (soins infirmiers, professions MTT, service médical) dans différentes organisations de soins et régions linguistiques. Lors de ces entretiens, les professionnel-le-s de la santé ont été directement consultés sur les mesures qui, à leur avis, pouvaient être utiles pour réussir à réduire le stress sur leur lieu de travail. Les précieux résultats de ces entretiens ont été directement intégrés au programme d’intervention STRAIN sous la forme de recommandations de mesures possibles.

Documentation

Une recherche documentaire complète et systématique a été menée de 2017 à 2019. Son objectif était d’identifier les études internationales et nationales (études interventionnelles, revues, méta-analyses) et les lignes directrices traitant des interventions mises en œuvre avec succès pour réduire la charge de travail. Au total, 1400 études/lignes directrices ont pu être identifiées et analysées. Les résultats de l’analyse sur la mise en œuvre réussie de mesures visant à réduire la charge de travail et à accroitre l’attractivité des employeurs ont été directement intégrés au programme d’intervention STRAIN sous la forme de recommandations (Guideline).

Le programme d’intervention a été élaboré en utilisant l’approche de l’« Intervention Mapping » (Bartholomew Eldredge et al., 2016). Les sept champs d’action suivants ont été développés pour l’intervention STRAIN:

STRAIN - Interventions Mapping Agrandir l'image

L’intervention pour le personnel dirigeant comprenait deux journées de formation en présentiel et un coaching ultérieur sur le lieu de travail. Outre des présentations sur les derniers résultats de la recherche et les mesures visant à réduire la charge de travail, les formations en présentiel comprenaient de nombreuses composantes interactives visant à promouvoir les échanges interprofessionnels et interorganisationnels au sein du personnel dirigeant.

Recommandations STRAIN pour le personnel dirigeant

Les recommandations STRAIN abordent des champs d’action importants permettant de réduire les facteurs de stress pertinents et de promouvoir la santé et la satisfaction des professionnel-le-s de la santé à long terme. Ces recommandations visent à fournir au personnel dirigeant du secteur de la santé des options d’action et des stratégies fondées sur des données probantes pour le travail quotidien. Les recommandations STRAIN ciblent principalement des changements au niveau organisationnel. Pour parvenir à un changement positif maximal, les cadres de tous les niveaux du management (supérieur, intermédiaire et inférieur) jouent un rôle central dans la mise en œuvre. Les différentes exigences envers les différentes professions de santé, les processus de travail spécifiques, les structures organisationnelles et de direction ainsi que la culture d’entreprise respective influencent le choix des mesures appropriées.

Résultats STRAIN

La pandémie de SARS-CoV-2 et la charge qu’elle a fait peser sur le secteur de la santé ont eu un impact considérable sur la mise en œuvre de la phase d’intervention et la dernière collecte des données en 2020. Bien que toutes les organisations participantes n’aient pas été en mesure de participer à la troisième collecte de données, l’étude STRAIN a permis d’obtenir un ensemble de résultats portant au total sur 19’340 professionnel-le-s de la santé originaires de toutes les régions linguistiques de Suisse. Sur les trois moments de mesure, les professions de soins représentent la majorité des participant-e-s, à savoir plus de 70%, et la plupart sont des professionnel-le-s ayant un diplôme de niveau tertiaire (63%). 9% des participant-e-s viennent des professions médico-thérapeutiques et 7% sont des médecins.

Résultats STRAIN Agrandir l'image

Les résultats de l’étude montrent des facteurs de stress et des effets sur le quotidien professionnel différents selon le groupe professionnel:

  • Le personnel soignant et les sage-femmes sont exposés à des exigences émotionnelles et physiques plus élevées que les autres groupes professionnels et se voient offrir moins de possibilités de développement. Ces deux groupes professionnels affichent la plus faible satisfaction professionnelle et songent le plus souvent à quitter la profession.
  • En comparaison, les médecins sont les plus touchés par une charge de travail élevée dans leur quotidien professionnel. Le manque d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et les symptômes de stress sont également les plus prononcés dans ce groupe professionnel.
  • Dans les professions médico-techniques, les facteurs liés à un environnement de travail difficile, le manque de possibilités de développement, le peu de droit de regard sur leur travail et la peur de perdre leur emploi sont prédominants.
  • Dans les professions médico-thérapeutiques, en revanche, c’est la marge de manœuvre concernant les pauses et les vacances qui est comparativement la plus faible. Les relations sociales au travail et l’importance du travail sont également jugées plus faibles par ces professions. Par ailleurs, ces professionnel-le-s semblent plus souvent faire face à un manque de clarté quant aux rôles sur le lieu de travail que les autres professions de santé (Peter et al., 2020).
Résultats STRAIN selon les groupes professionnels Agrandir l'image

Vous pouvez télécharger directement ici tous les résultats de l’étude STRAIN concernant les différents groupes professionnels et domaines du secteur de la santé:

Publications STRAIN pertinentes

(mises à jour en permanence)

Journaux

Articles de blog pertinents

Voici la suite – STRAIN 2.0

Le projet STRAIN entame une nouvelle phase et s’appelle désormais STRAIN 2.0. Le projet de suivi STRAIN 2.0 offre à présent à toutes les organisations intéressées la possibilité de mesurer chaque année les facteurs de stress sur le lieu de travail et les conséquences à long terme qui en résultent dans toutes les professions de santé. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre flyer.