FOPROR III Appui à la formation prof rurale au Niger, Evaluation externe

La présente évaluation concerne l’évolution des indicateurs ainsi que la préparation du phasing out. Elle se concentre sur une analyse de la pertinence, de l’efficacité, de l’efficience et de la durabilité des dispositifs mis en place.

Steckbrief

  • Lead-Departement Hochschule für Agrar-, Forst- und Lebensmittelwissenschaften
  • Institut HAFL Institut Hugo P. Cecchini
    Agronomie
  • Forschungseinheit Internationale Landwirtschaft und ländliche Entwicklung
  • Förderorganisation Andere
  • Laufzeit (geplant) 02.11.2020 - 31.01.2021
  • Projektverantwortung Dr. Karin Zbinden Gysin
  • Projektleitung Dr. Karin Zbinden Gysin
  • Projektmitarbeitende Dr. Karin Zbinden Gysin
    Dr. Pascale Waelti
  • Partner Helvetas Swiss Intercooperation
  • Schlüsselwörter formation professionnelle rurale, évaluation à mi-parcours

Ausgangslage

Au Niger, la Suisse soutient des interventions pour un développement durable et une meilleure participation de la population aux processus politiques et économiques lui permettant d’améliorer significativement les conditions de vie des populations en orientant ses interventions sur les trois domaines prioritaires que sont, la sécurité alimentaire et développement économique local, l’éducation (de base et formation professionnelle) ainsi que la décentralisation et gouvernance. Ces orientations stratégiques qui coïncident avec les priorités du Niger, définies dans son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017 – 2021) et sa Stratégie de Développement Durable et de la Croissance Inclusive (Objectifs de développement Durable1, 24, 6 et 8), s’inscrivent dans les lignes directrices de la coopération de la Suisse (DDC)avec ce pays.

Vorgehen

L'objectif de la présente étude est de procéder à une évaluation critique prospective du FORPOR III et d’élaborer des propositions pour un positionnement plus pertinent de la Suisse en tenant en compte plusieurs facteurs dont : a) la dynamique et les stratégies des acteurs (partenaires techniques et financiers du FCSE, les Ministères en charge de l’Education), b) la pertinence et la validité de la théorie du changement du projet, c) le niveau des résultats obtenus, d) les effets et les impacts du financement conjoint, e) la définition des pistes et orientations futures du positionnement de la Suisse. Notre démarche méthodologique a été basée sur les critères d’analyse de l’OCDE tels que définis dans les TDR de l’évaluation. Les guides d’entretien conçu ont ciblé a) les partenaires nigériens (Le Ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, les organisations de la Société civile, les structures déconcentrés de l’éducation avec qui les enjeux de pertinence, d’efficacité, de durabilité ainsi que les éléments performants et limites ont été questionnés ; b) le Bureau de la coopération suisse et les autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) impliqués ou non dans la formation professionnelle ; c) Les organisations paysannes et d’artisans, les chambres des métiers tant au niveau national que régional (FNAN, CNAMI, CRA, etc.).

Dieses Projekt leistet einen Beitrag zu den folgenden SDGs

  • 1: Keine Armut