Comportement des consommateurs

Commercialisez vos produits avec succès grâce à une compréhension des consommateurs et consommatrices et une orientation ciblée de vos activités.

Les consommateurs et consommatrices sont le dernier maillon de la chaine de valeur. Toutefois, il faut les impliquer dès le début si l’on veut réussir la commercialisation de produits et services. Nous explorons les motivations, les besoins et les comportements de consommation spécifiques à votre catégorie de produits et vous fournissons des conseils pour utiliser ces connaissances à votre profit. Notre approche est orientée vers la pratique et les applications.

Compétences

Enquêtes consommateurs

  • Élaboration de questionnaires, mise en œuvre d’enquêtes, analyse statistique des données

  • Sondages et études expérimentales à l’échelle nationale

  • Sondages en ligne avec notre panel de consommateurs et consommatrices régional et/ou national

  • Entretiens qualitatifs avec consommateurs, consommatrices et expert-e-s, ainsi que groupes de discussion avec lignes directrices, transcriptions et analyse

Méthodes

  • Méthodes de recherche quantitatives telles que la segmentation, l’analyse des facteurs de motivation, les designs expérimentaux
  • Méthodes de recherche qualitatives telles que les entretiens et les groupes de discussion

Projets

Projets en cours

Nous étudions le comportement de consommation dans le but d’élaborer des mesures stratégiques favorisant des habitudes alimentaires durables en Suisse et au Vietnam. Cette étude requiert de vastes connaissances sur les éléments motivateurs et inhibiteurs impliqués dans un changement de comportement vers une consommation durable. Les thèmes analysés sont la réduction de la consommation de viande, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la consommation d’alternatives à la viande, comme les insectes. Le projet est mené en collaboration avec la Vietnam National University of Agriculture.  

Durée: 2021–2024

Dans un premier volet, nous quantifions les flux alimentaires du système alimentaire de la ville de Berne et estimons la part régionale et/ou produite de manière durable. Nous évaluons en outre les flux de gaspillage alimentaire au niveau des canaux de distribution du système urbain. Finalement, nous modélisons le potentiel de production de l’agriculture régionale, d’une part compte tenu de l’intensité de production actuelle, d’autre part en adaptant l’intensité au site. Dans un deuxième volet, nous élaborons, dans une approche participative avec des Bernois-e-s, des stratégies et des recommandations pour un système alimentaire plus durable à Berne, garantissant la capacité de régénération des ressources naturelles. Plus particulièrement, nous concevons des stratégies pour permettre également aux ménages à bas revenu d’avoir accès à des aliments sains, régionaux et durables. Le projet est mené en coopération avec le Centre for Development and Environment (CDE) de l’Université de Berne et l’Office bernois de la protection de l’environnement.  

Durée: 2022–2024

Un style de vie durable en matière de logement et d’alimentation, qui respecte les limites des ressources naturelles? Les citadin-ne-s ne peuvent pas tous y parvenir de la même manière. Nous considérons que les innovations sociales de niche sont indispensables pour un changement structurel, à l’instar des villages urbains dans lesquels les habitant-e-s souhaitent concevoir eux-mêmes leur mode de vie et vivre de manière durable. Dans l’Urban Future Lab Webergut Zollikofen, nous voulons explorer en co-création la notion de bienêtre au sein d’un «consumption corridor», permettant un mode de vie «une seule planète». Le projet est réalisé en collaboration avec la BFH-AHB, la coopérative Urbane Dörfer (villages urbains) et la Berner Bio-Offensive (offensive bernoise bio). Il reçoit également un soutien financier de l’Office fédéral du développement territorial ARE. 

Durée: 2021–2022

Le petit-lait, sous-produit de la production de fromage, présente une valeur nutritive élevée pour l’être humain. Or en Suisse, il est utilisé avant tout dans l’alimentation animale. Dans ce projet, nous étudions les structures locales du marché dans le contexte des petites et moyennes fromageries et laiteries en Suisse, et nous analysons les conditions requises pour intégrer les produits à base de petit-lait aux chaines de valeur régionales, directement dans l’alimentation humaine. En outre, nous quantifions en termes de durabilité les effets d’une valorisation directe des produits à base de petit-lait dans l’alimentation humaine. Le projet est réalisé en collaboration avec la BFH-TI.

Durée: 2021–2022

Projets achevés et Publications

Actuellement, la recherche axée sur les nouvelles technologies dans le domaine alimentaire s’intéresse toujours plus aux possibilités d’imprimer des aliments en trois dimensions. Cependant, l’avis des consommateurs et consommatrices sur le sujet est moins connu. Cette question est d’autant plus importante dans le contexte suisse, où les produits naturels ont la préférence. Dans quelles circonstances certains consommateurs décideraient-ils d’acheter des produits imprimés? Dans quelle mesure cette décision est-elle corrélée avec leurs intérêts et leurs connaissances sur les aliments? Les aliments personnalisables représentent-ils le plus grand potentiel, et comment les consommateurs les perçoivent-ils? Pour étudier l’acceptabilité de ces nouvelles technologies au sein de la population, nous menons une vaste enquête dans toute la Suisse et procédons à des dégustations.

Près d’un tiers des aliments sont perdus ou gaspillés quelque part entre le champ et l’assiette, et la moitié de ces déchets sont produits dans les ménages privés. Non seulement ces pertes posent des problèmes éthiques, mais elles ont aussi un impact considérable sur l’environnement. Dans le cadre de ce projet, nous étudions comment les consommateurs font face à ce problème, quels sont les types de gaspillage alimentaire et comment s’adresser spécifiquement à ces segments pour réduire efficacement la quantité de nourriture perdue.

On dit des insectes qu’ils sont les aliments de demain. Mais qu’en est-il de leur acceptation par la population suisse? Quels arguments peuvent conquérir les consommateurs, et quel segment est le plus ouvert à cet égard? Ces questions, et bien d’autres, trouveront leurs réponses grâce à un vaste sondage diffusé en Suisse allemande et romande. Des dégustations-test viendront compléter les analyses.

Selon l’Office fédéral de l’environnement, près d’un tiers de la pollution liée à la consommation est à mettre sur le compte de ce que nous mangeons. Les consommateurs qui souhaitent avoir un style de vie durable essaient notamment de lutter contre ce phénomène. Ils ont une idée précise de ce qu’est l’alimentation durable. La thèse «Nachhaltiger Konsum und Lebensstile in der Schweiz – Eine soziologische Betrachtung individueller Selbstwahrnehmung des Lifestyle of Health and Sustainability» (Consommation durable et styles de vie en Suisse – une approche sociologique des perceptions individuelles du LOHAS) analyse ces différentes représentations, les actes des consommateurs et les barrières et contradictions auxquelles ils sont confrontés. Elle a été publiée aux éditions Peter Lang.

Un muesli est plus sain qu’un croissant. La plupart des gens le savent, car les connaissances sur l’alimentation saine sont vastes. Chaque jour pourtant, de nombreuses personnes choisissent de manger des aliments moins sains. En effet, les comportements alimentaires sont faiblement influencés par les connaissances, mais dépendent fortement des stimulations de l’environnement immédiat. Ce projet cherche d’une part à identifier ces stimuli, d’autre part à montrer comment l’activation de motivations liés à la santé peut influencer positivement le choix d’aliments sains.

  • Schätzung von Nachfrageelastizitäten für verschiedene Lebensmittel (Bundesamt für Landwirtschaft)

  • Better Taste! Less waste. Methodology development: Food acceptance, food intake and plate waste. A pilot study in Swiss school canteens.

  • Säuelen, böckelen, gräselen: Wie entstehen Fehlaromen im Fleisch und wie lassen sie sich vermeiden?

  • Die schmackhafte, gesunde und nachhaltige Alternative zu Fleisch

  • Konsum bezüglich landwirtschaftlicher Produkte (Bundesamt für Landwirtschaft)

  • Förderung der regionalen Produkte in der Gemeinschaftsgastronomie – Analyse der Beschaffungs- und Logistikstruktur in der Gemeinschaftsgastronomie für regionale Lebensmittel im Kanton Aargau

  • Agrifood & Tourismus Grindelwald/Schweiz

  • Entwicklung eines Food Lexikons der tamilischen Lebensmittel und Getränke

Arnaudova, M., Brunner, T. A., & Götze, F. (2022). Examination of students' willingness to change behaviour regarding meat consumption. Meat Science, 184, 108695.

Franco Lucas, B., Götze, F., Vieira Costa, J. A., & Brunner, T. A. (2022). Consumer Perception Toward “Superfoods”: A Segmentation Study. Journal of International Food & Agribusiness Marketing, 1–19.

Franco Lucas, B., Costa, J. A. V., & Brunner, T. A. (2021). Superfoods: Drivers for Consumption. Journal of Food Products Marketing, 27(1), 1–9.

Götze, F., & Brunner, T. A. (2021). A Consumer Segmentation Study for Meat and Meat Alternatives in Switzerland. Foods (Basel, Switzerland), 10(6).

Brunner, T. A., & Nuttavuthisit, K. (2020). A consumer-oriented segmentation study on edible insects in Switzerland and Thailand. British Food Journal, 122(2), 482–488.

Delley, M., & Brunner, T. A. (2020). A segmentation of Swiss fluid milk consumers and suggestions for target product concepts. Journal of Dairy Science, 103(4), 3095–3106.

Götze, F., & Brunner, T. A. (2020). Sustainability and country-of-origin. British Food Journal, 122(1), 291–308.

Markoni, E., & Götze, F. (2020). Anspruch und Wirklichkeit bei der Umsetzung eines nachhaltigen städtischen Ernährungssystems: Eine empirische Vorstudie der Berner Ernährungsinitiativen. In A. Brokow-Loga & F. Eckardt (Eds.), Postwachstumsstadt: Konturen einer solidarischen Stadtpolitik (pp. 256–272). oekom.

Mielmann, A., & Brunner, T. A. (2019). Consumers’ snack choices: current factors contributing to obesity. British Food Journal, 121(2), 347–358.

Brunner, T. A., Casetti, L., Haueter, P., Müller, P., Nydegger, A., & Spalinger, J. (2018). Nutrient intake of Swiss toddlers. European Journal of Nutrition, 57(7), 2489–2499.

Brunner, T. A., Delley, M., & Denkel, C. (2018). Consumers’ attitudes and change of attitude toward 3D-printed food. Food Quality and Preference, 68, 389–396.

Delley, M., & Brunner, T. A. (2018). Household food waste quantification: comparison of two methods. British Food Journal, 120(7), 1504–1515.

Schlup, Y., & Brunner, T. (2018). Prospects for insects as food in Switzerland: A tobit regression. Food Quality and Preference, 64, 37–46.

Équipe