Économie alpestre et agriculture de montagne

La gestion durable des régions de montagne et le développement de l’économie alpestre et de l’agriculture de montagne dans le cadre de concepts régionaux globaux sont au cœur de nos activités de recherche.

Les régions alpines et de montagne couvrent une part importante du territoire suisse. Elles sont confrontées au changement climatique, social et économique. Leurs exploitations agricoles et les acteurs de leurs filières de création de valeur doivent donc s’adapter de manière proactive. En collaboration avec l’INFORAMA Oberland bernois à Hondrich, notre groupe de recherche élabore des solutions pour un développement global et porteur d’avenir de l’économie alpestre et de l’agriculture de montagne. 

Prestations

  • Développement de stratégies et de formes de coopération et d’organisation pour les exploitations d’alpage
  • Concepts de gestion et cartographie favorisant une utilisation des alpages adaptée au site
  • Optimisation de la génétique, des conditions de détention et de l’alimentation des ruminants en région de montagne
  • Business plans pour les fromageries d’alpage et de montagne
  • Comptabilité analytique complète pour alpages: calcul des prix des produits dans différents canaux de vente
  • Concepts d’utilisation et de développement des pâturages boisés traditionnels ou nouveaux en coopération avec l’économie forestière
  • Stratégies de commercialisation pour les produits d’alpage et de montagne ainsi que pour les offres agrotouristiques dans les régions de montagne et d’estivage
  • Concepts de développement régional et de développement du territoire pour les régions de montagne et d’estivage
  • Développement d’instruments efficaces en vue d’une simplification de la gestion des exploitations de montagne et d’alpage

Compétences

Concepts de stratégie et de marketing pour les interprofessions

  • Gouvernance des systèmes de création de valeur
  • Stratégies de marketing pour les exploitations et les organisations

Concepts de développement régional et de développement du territoire

  • Gestion des ressources naturelles
  • Processus de développement participatifs avec des acteurs régionaux de l’espace rural

Exploitation adaptée au site en région de montagne

  • Concepts de pâturage et d’exploitation pour les alpages
  • Exploitation adaptée de différents types d’herbages avec des animaux consommant des fourrages grossiers

Projets

Interdite en Suisse jusqu’en 2020, la monotraite est une alternative intéressante sur le plan international et en termes d’économie de main-d’œuvre pour les systèmes de production laitière basés sur la pâture. Elle permet de soulager les animaux et les humains en cas de pénurie de main-d’œuvre ou d’herbages, ou lorsque les pâturages sont éloignés. 

Un alpage de vaches laitières qui transforme le lait sur place forme un système fermé idéal pour étudier, avec des moyens limités, les effets de la monotraite tout le long de la chaine de valeur. Entre 2015 et 2019, un essai a donc été réalisé sur un tel alpage des Grisons pendant quatre étés consécutifs. Environ 55 vaches encore en lactation, sur les 85 vaches estivées en moyenne, ont été traites une fois par jour, au lieu de deux. L’impact sur les animaux, les produits et l’exploitation dans son ensemble ont été analysés à l’aune des paramètres suivants: 

  • Performance laitière, composants du lait, cellules somatiques
  • Apport énergétique, évolution de la taille et du poids des vaches
  • Transformation du lait et qualité du fromage
  • Technique de pâture, comportement des animaux
  • Économie du travail
  • Rentabilité

La monotraite est autorisée depuis la révision du droit alimentaire de l’ été 2020. Elle permet d’alléger la pression considérable que subissent les exploitations de montagne de passer de la production laitière à l’élevage de vaches mères, préservant ainsi le fort potentiel de valeur ajoutée des spécialités laitières produites dans les régions de montagne. Pour les alpages, cela signifie que l’élevage laitier, durable sur le plan écologique et très attrayante du point de vue économique et touristique, peut se poursuivre. 

Les principaux résultats du projet ont été résumés dans une fiche à l’intention des propriétaires d’alpage, des propriétaires de bétail estivé et du personnel d’alpage. 

Depuis 1956, Kali AG et l’INFORAMA Oberland bernois, à Hondrich, mènent conjointement un essai de fertilisation de longue durée sur l’alpage d’Eggen, près de Zweisimmen. L’essai «Eggenalp» a pour objectif principal de documenter l’impact de divers procédés de fertilisation sur différents aspects des peuplements végétaux.

Des essais analogues sont en cours depuis 1984 en Valais (Orsières, Val d’Entremont) et depuis 1972 dans le Jura soleurois (Bremgarten, Laupersdorf). L’essai à Eggenalp se distingue par sa durée, l’altitude élevée du site dans les Préalpes (1340 m), la documentation exhaustive disponible et sa proximité relative à la BFH-HAFL. La BFH-HAFL et d’autres institutions l’utilisent régulièrement, tout comme d’autres sites, pour des projets, l’enseignement et des excursions.

L’essai de fertilisation à l’alpage d’Eggen étudie:

  • l’impact des différents régimes de fertilisation sur la composition botanique d’un pâturage d’estivage;
  • la modification de la composition des éléments nutritifs du sol sous l’effet de différents régimes de fertilisation. 

Environ 80 % du fromage d’alpage bernois produit annuellement est commercialisé directement par les acteurs concernés. Vendeurs et vendeuses occupent différents segments du marché, ce qui peut avoir pour conséquence une fixation des prix hétérogène et des effets concurrentiels indésirables. En outre, de nombreux acteurs du marché manquent de temps et de ressources pour une commercialisation réussie de leurs produits. En collaboration avec l’interprofession CasAlp, nous élaborons une aide au calcul pour les vendeurs et vendeuses de fromage d’alpage bernois et de rebibes AOP ainsi qu’un concept pour le renforcement du marketing direct.

Le projet a plusieurs objectifs:

  • une fixation des prix plus homogène grâce à des calculs à différents échelons de la filière;
  • une sensibilisation accrue à la qualité et aux prix au moyen d’un calcul des couts et du revenu du travail simple;
  • une baisse des frais de commercialisation à travers la mise en œuvre de méthodes de «good practice»;
  • une offre ciblant mieux la clientèle.

Personnes

BFH-HAFL

INFORAMA

Matthias Grossmann

Responsable du service Alpage, conseil en alpages
+41 31 633 80 58
E-Mail

Maike Oestreich

Maike Oestreich

Responsable Conseil en fromagerie, conseillère/enseignante en fromagerie d’alpage
+41 31 633 75 33
E-Mail