Écologie des herbages

Nos recherches et nos prestations pour tiers en écologie des herbages sont axées sur les conséquences de l’exploitation, de la sècheresse et des espèces envahissantes sur la végétation.

Notre recherche scientifique évalue les effets d’un changement de gestion et d’une sècheresse extrême sur les herbages proches de l’état naturel et exploités de manière intensive. Nous étudions les changements structurels et fonctionnels dans la végétation et le sol. Nous nous intéressons aux mesures d’entretien adéquates et à la valorisation écologique des herbages dégradés.

Compétences

  • Écosystèmes et biodiversité
  • Processus écologiques et dynamique spatiotemporelle de la végétation
  • Écologie des semences
  • Monitoring de la végétation
  • Renaturation de pelouses sèches et de zones humides
  • Recommandations d’exploitation

Projets

La HAFL participe à des expériences au niveau international pour étudier les conséquences des sécheresses sur la biodiversité et les fonctions de l’écosystème des herbages.

L’équipe de recherche mène des essais en plein champ sur douze prairies à foin exploitées à des intensités différentes. Elle examine comment les grandes sécheresses estivales, la productivité, la pression d’expansion et l’origine des plantes affectent la résistance de ces prairies aux espèces envahissantes. Les terrains d’étude sont situés dans six régions de Suisse (Jura, Plateau, Préalpes du nord, Alpes centrales, Alpes du sud et Préalpes du sud). L’analyse se focalise sur les facteurs et interactions qui accroissent le risque de recul de la biodiversité et de détérioration des services écosystémiques.

Depuis 1988, les écologues spécialistes des herbages mènent différents projets afin d’élucider les causes des variations de la composition spécifique et du rendement des prairies riches en espèces. Ils récoltent ainsi des données quantitatives sur la végétation et l’humidité du sol dans les prairies sèches de Negrentino, dans le val Blenio, et complètent ces longues séries temporelles par des expériences spécifiques en plein champ. En point de mire : les effets à long terme des changements du mode d’exploitation et des fluctuations météorologiques sur l’écosystème.