Égalité des chances

La Haute école spécialisée bernoise considère l’égalité des chances comme un élément essentiel de sa culture d’entreprise.

Dans son domaine, la BFH s’engage en faveur de la concrétisation de l’égalité des chances des femmes et des hommes et prône la diversité. Par des mesures appropriées, elle promeut l’égalité des chances de ses employé-e-s et de ses étudiant-e-s, indépendamment de leur sexe, de leur origine et de leurs handicaps éventuels. De même, elle favorise le fait de concilier les études et la vie professionnelle avec une vie de famille et le statut d’aidant.

Plus d’informations

Égalité entre les femmes et les hommes

La Haute école spécialisée bernoise promeut une réelle égalité entre les femmes et les hommes et s’efforce d’assurer une représentation équilibrée des deux sexes à tous les niveaux de la hiérarchie et dans toutes les fonctions.

La promotion de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est ancrée dans la loi sur le personnel (LPers art. 4 let. f) et dans l’ordonnance sur le personnel (OPers art. 3) du canton de Berne ainsi que dans la loi (LHESB art. 14) et l’ordonnance (OHESB art. 9) sur la Haute école spécialisée bernoise. Les domaines dans lesquels des mesures doivent être prises pour la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes à la BFH sont définis dans les statuts de la BFH (StHES art. 34) et dans le règlement de la BFH relatif à l’égalité entre femmes et hommes (REFH).

Le plan d’action actuel pour l’égalité des chances contient des mesures en vue de la réalisation de l’égalité effective des femmes et des hommes à la BFH.

La BFH emploie un langage non sexiste. La réalité se construit à l’aide du langage. Dans nos textes, si nous voulons nous adresser aussi bien aux femmes qu’aux hommes, nous devons également le faire par les mots et utiliser les formes masculines et féminines ou bien des formes épicènes.

Le guide pour une communication épicène de la BFH aide les étudiant-e-s et le personnel à employer une communication épicène.

Autres bons exemples de formulations utiles:

Concilier vie professionnelle et vie familiale

La Haute école spécialisée bernoise BFH favorise la conciliation de la vie familiale et professionnelle. Nous vous aidons à trouver des solutions pour la prise en charge de vos proches.

Les questions de conciliation touchent toutes les personnes qui travaillent et qui assument des tâches de soins ou de prise en charge, que ce soit pour leurs parents, leurs partenaires malades ou leurs enfants, malades ou en bonne santé. En tant qu’employeuse, nous voulons permettre à nos collaborateurs et collaboratrices de concilier plus facilement leur travail et les tâches de soins et de prise en charge. Afin de répondre aux divers besoins de soutien qui découlent des tâches d’accompagnement qui se présentent au cours de la vie, la BFH propose différentes possibilités.

Toute personne professionnellement active est amenée à s’interroger sur la manière de concilier travail et vie privée. Lorsque l’on a des enfants, trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée est loin d’être une évidence. Les cadres doivent même y parvenir à double titre. D’une part, leur position hiérarchique ne leur épargne pas de devoir trouver l’équilibre entre les exigences de la vie professionnelle, familiale ou privée. D’autre part, ces personnes sont également confrontées aux propres besoins des membres de leur équipe. Elles portent la responsabilité des conditions de travail et tiennent un rôle de premier plan dans le développement du climat de travail. Elles servent toutefois aussi de modèles et d’exemples en ce qui concerne la manière de gérer conjointement tâches professionnelles et familiales.

La brochure «Concilier travail et famille dans une haute école» fournit des pistes de réflexion pour une politique du personnel orientée vers la conciliation travail-famille dans les hautes écoles et présente les aspects juridiques.

La BFH propose à son personnel un nombre limité de places en crèche. Les étudiants et les collaboratrices intéressés trouveront la documentation sur l’intranet de la BFH. Les prix dépendent des revenus et sont fixés en fonction des tarifs cantonaux indiqués par l’ordonnance sur les prestations d’insertion sociale (OPIS) du canton de Berne.

L’inscription pour une place en crèche s’effectue via l’intranet de la BFH au moyen d’un formulaire web. Les futures étudiantes et collaborateurs sans accès à l’intranet sont priés de s’adresser à Mme Corinne Badertscher. La BFH ne peut pas garantir une place, mais se réjouit de pouvoir contribuer à la résolution du problème de la prise en charge des enfants à travers cette offre.

Congés de maternité et de paternité

Les collaboratrices ont droit à un congé de maternité payé de 16 semaines avec maintien du salaire à 100%. Les pères et les parents adoptifs bénéficient d’un congé payé de dix jours. Sur demande, les pères et les mères ont droit à un congé sans solde de 6 mois maximum dans la mesure où le fonctionnement ordinaire du service est assuré.

Réduction du taux d’occupation lors d’une naissance ou d’une adoption

À la naissance ou suite à l’adoption d’un enfant, sur demande, les collaborateurs et collaboratrices ont droit à une réduction de leur taux d’occupation de 20% au maximum, dans la mesure où il n’y a pas d’impératifs majeurs au niveau de l’organisation ou du fonctionnement du service. À cette occasion, le taux d’occupation ne doit pas passer en dessous de 60%.
En accord avec la hiérarchie, il est également possible de convenir de réductions de plus de 20% ou de passer en dessous du taux d’occupation minimal de 60% spécifié dans l’article 60c.

En raison de l’évolution démographique, de plus en plus de personnes professionnellement actives s’occupent de proches nécessitant des soins. Contrairement à la garde des enfants, la prise en charge de personnes âgées et dépendantes est souvent plus difficile à planifier et est plus pénible du point de vue psychologique.

Les employé-e-s concernés de la Haute école spécialisée bernoise peuvent demander jusqu’à quatre jours de congés payés par an dans le cas d’une maladie soudaine parmi les membres de leur famille proche afin d’assurer ou d’organiser les premiers soins (art. 156 al. 1 let. a en association avec l’art. 3 OPers).

Harcèlement sexuel

Les membres de la BFH se respectent mutuellement. Le harcèlement sexuel dans le milieu du travail et des études n’est pas toléré à la BFH. Des sanctions internes seront prises contre les auteur-e-s de harcèlement.

Le harcèlement sexuel au travail et pendant les études porte atteinte à la personnalité et à la dignité des personnes. Il forme un obstacle à l’égalité des chances dans le milieu du travail et des études et peut compromettre la productivité des personnes concernées ainsi que leur emploi ou l’obtention de leur diplôme. Les personnes concernées par le harcèlement sexuel bénéficient des conseils et du soutien de la part de personnes de confiance.

Que faire en cas de harcèlement sexuel?

Si vous vous sentez concerné-e, si une personne de votre entourage se sent concernée ou si vous vous demandez si vous êtes confronté-e à un cas de harcèlement sexuel, les personnes de confiance désignées par la BFH vous aideront.

Une personne de contact externe spécialement formée se tient à la disposition des victimes, mais aussi des tiers qui ont connaissance d’un cas de harcèlement sexuel pour les conseiller et les soutenir.

Vous pouvez aussi vous adresser à un service de conseil ou à la commission de conciliation.

Les membres de la BFH trouveront d’autres informations sur le harcèlement sexuel ainsi que les coordonnées des personnes de contact à la BFH sur l’intranet.

Handicap – Accessibilité

La Haute école spécialisée bernoise promeut l’égalité des chances des personnes avec un handicap ou une maladie chronique. C’est pourquoi nous nous efforçons de limiter au maximum les obstacles dans la vie quotidienne de nos étudiant-e-s et employé-e-s à mobilité réduite.

Les besoins des personnes atteintes d’un handicap pouvant varier fortement en fonction des exigences, nous essayons de proposer des solutions et une aide adaptées à chacun et chacune. Outre l’élimination des obstacles en cas de mobilité réduite, cela concerne également la capacité d’aborder de manière adéquate les maladies chroniques et psychiques ainsi que les possibilités de compenser les désavantages pendant les études.

Contact

Pour toute question concernant les études et le travail à la BFH en cas de handicap, veuillez vous adresser à Mme Sybylle Drack. Elle vous mettra en contact avec les personnes compétentes.