Les 10 ans du master: bilan et perspectives

26.09.2019 La filière de master de la BFH-HAFL a été lancée en 2009. Depuis, il s’est passé beaucoup de choses. Un symposium anniversaire a réuni expertes, représentants du secteur et alumni pour dresser un bilan, débattre des défis actuels et formuler des visions d’avenir.

«Une décennie, à priori, ce n’est pas bien long», a fait remarquer Magdalena Schindler, directrice de la BFH-HAFL, dans le discours de bienvenue qu’elle a adressé aux participants du symposium marquant l’anniversaire de la filière de master. «Mais avant, les études en HES s’arrêtaient au bout de trois ans . Pour continuer, il fallait se rendre à l’étranger.» L’introduction des masters dans les hautes écoles spécialisées – rendue possible par la réforme de Bologne – a constitué un jalon clé de l’évolution du secteur suisse des hautes écoles.

Échanges interculturels enrichissants

À la BFH-HAFL, le Master of Life Sciences a concrétisé ce jalon et il n’a cessé de se développer depuis son lancement. «L’augmentation constante du nombre d’étudiant-e-s et l’intérêt des employeurs pour nos diplômé-e-s prouvent que nous avons presque tout fait juste», résume Urs Scheidegger, responsable du master à la BFH-HAFL, dans son discours. Outre l’accent mis sur les compétences méthodologiques, les échanges entre étudiant-e-s du monde entier constituent un point fort du cursus. «Ces expériences interculturelles sont très enrichissantes.»

Herbert Binggeli, recteur de la BFH, s’est aussi attardé sur l’internationalisation. À la BFH, environ un tiers des étudiant-e-s de master viennent de l’étranger. «Mais nous devons aussi convaincre davantage de nos propres étudiant-e-s de faire un master.» Car, à l’avenir, il nous faut augmenter le nombre d’enseignants et de chercheuses issus de nos rangs. «C’est essentiel, si nous voulons renforcer les HES et leur donner un profil distinct», a conclu Herbet Binggeli.

Différents mais équivalents

La table ronde finale a poursuivi la discussion sur l’individualisation du profil des HES et la démarcation entres masters HES et universitaires. Les panélistes étaient unanimes à admettre que les masters HES doivent encore gagner en reconnaissance – en particulier dans la tête des employeurs. «Les deux masters sont équivalents, mais ils sont différents. Et nous devons peut-être mieux communiquer cette différence à l’avenir», a ainsi résumé Eva Reinhard, responsable d’Agroscope. En revanche, sur la question de l’admission des diplômé-e-s HES à un doctorat universitaire, le débat fut nettement plus controversé..

 

Le Master of Science in Life Sciences est une collaboration entre quatre hautes écoles spécialisées suisses:

La BFH-HAFL propose trois filières de master:

 

Programme

  Mot de bienvenue: Dr Magdalena Schindler Stokar, directrice de la BFH-HAFL et Dr Urs Scheidegger, responsable de la filière de master, BFH-HAFL  
  Keynote: «Different but equivalent – 10 years of master’s studies at Swiss universities of applied sciences»
Dr Herbert Binggeli, directeur de la BFH
 
  Table ronde: «Options and challenges in designing demand-driven master’s studies»
Dr Eva Reinhard, directrice d’Agroscope; Dr Peter Braun, CEO Swiss Food Research; Dr Jean-Nicolas Aebischer, Directeur, Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg; Dr Filippo Lechthaler, responsable désigné de la division et filière de master BFH-HAFL; Mélanie Feurer, ancienne étudiante de master et collaboratrice scientifique à la BFH-HAFL.
Modérateur: Robert Lehmann, professeur à la BFH-HAFL
 

En savoir plus

Domaine: Agronomie, Sciences alimentaires, Sciences forestières
Rubrique: Recherche, Études, Haute école spécialisée